Nouvelle enquête « Bien-être à l’école »

Nouvelle enquête « Bien-être à l’école »

Entre 2015 et 2017, l’Observatoire de la Santé de la Province du Hainaut (OSH) et le réseau des Centres de Santé Scolaire Vigies (CSSV) ont mené auprès des jeunes Hainuyers une enquête sur la thématique du bien-être à l’école. Les résultats de cette étude sont aujourd’hui publiés dans un nouveau « Regard sur la santé des jeunes ». Ils permettent de proposer des pistes de réflexion et des outils pour mettre en place des actions favorables au bien-être des jeunes à l’école.

 

L’enquête a été menée auprès de jeunes Hainuyers de 10 à 17 ans et s’est penchée sur plusieurs facteurs associés au bien-être général et au bien-être à l’école. Notamment l’environnement social dans lequel le jeune évolue (la famille, les amis, les enseignants ou le personnel du cadre scolaire)  mais aussi les compétences psychosociales, les conflits ou encore les comportements de santé. Globalement, il en ressort que la majorité des jeunes rencontrés ont un niveau élevé d’appréciation de leur vie et de leur vie à l’école, même si quelques différences se marquent selon le sexe et l’âge.

Nombre de politiques publiques à différents échelons placent le bien-être dans leurs prérogatives. En veillant à assurer à l’ensemble des élèves un accès équitable et inclusif à l’enseignement, elles ont pour but d’améliorer leur bien-être, leur capacité d’agir (empowerment) et leur intégration à l’école. L’environnement social, mais également physique, dans lesquels les enfants et les adolescents évoluent sont associés à leur manière d’apprécier leur vie et leur vie à l’école. Les conditions scolaires constituent un levier sur lequel la communauté éducative (parents, enseignants, pouvoirs organisateurs, partenaires divers de l’école…) peut intervenir. La qualité de vie des jeunes peut également être améliorée en réaménageant les locaux, les espaces de jeux ou le matériel. Les rythmes scolaires sont un autre élément déterminant du bien-être à l’école.

La participation des jeunes à la vie de leur école contribue aussi à leur sentiment de bien-être. En proposant des espaces d’échanges tant pour les élèves que pour les différents membres de la communauté scolaire, il est possible de développer le sentiment d’appartenance, la collaboration et le respect mutuel ; éléments qui contribuent au bien-être de tous. Le bien-être à l’école est également lié aux compétences psychosociales et personnelles de chaque élève (estime de soi, sentiment d’efficacité personnel…). Par conséquent, il est important de repenser les modes d’intervention afin de donner les possibilités à tous de les développer.

Enfin, l’ensemble des services présents autour de l’école, mais également en son sein, peuvent veiller à maintenir la santé et le bien-être des jeunes au centre de leurs préoccupations. Les actions menées pour le bien-être des jeunes à l’école contribuent à leur santé et à l’efficacité de l’enseignement. Elles ont des effets favorables au-delà des jeunes sur l’ensemble de la communauté scolaire et la société en général. Il est de l’intérêt de tous de s’investir en la matière.

Alimentation durable pour tous… A vous de jouer!

Alimentation durable pour tous… A vous de jouer!

Les opérateurs du projet transfrontalier « Alimentation durable inclusive », dont nous sommes partenaires, organisent leur événement de clôture les 25 et 26 novembre 2019 au CEME à Charleroi (Dampremy). A cette occasion, venez vous inspirer auprès d’une diversité de citoyens, professionnels et élus engagés pour une alimentation durable accessible à tous.

Venez découvrir les résultats, réalisations et réflexions issus des quatre années d’AD-In sur ses territoires pilotes. Cet événement se tiendra en deux temps.

25 novembre : soirée ciné-débat politique

« Ça bouge pour l’alimentation »

Le lundi 25 novembre, à partir de 18h15, AD-In vous invite à un ciné-débat politique. La soirée débutera par une intervention d’Olivier De Schutter sur le rôle des pouvoirs locaux dans la transition alimentaire.

Ensuite, le film « Ça bouge pour l’alimentation » servira de point de départ à un débat politique avec des élus belges et français sur la question de l’accessibilité de tous à une alimentation durable.

Dans ce documentaire réalisé en France en 2016, Mathias Lahiani est allé à la rencontre de citoyens, de paysans ou de représentants de collectivités. A travers leurs témoignages, ceux-ci invitent à manger mieux, plus sainement, et à privilégier une alimentation produite dans le respect de la nature et du paysan. Ils livrent notamment les démarches entreprises pour mieux manger, les raisons de changer et les moyens d’y parvenir.

Plus d’infos et inscription sur le site d’AD-In.

26 novembre : journée d’échanges

Une journée consacrée à vous faire découvrir le bilan, les réalisations et les réflexions d’AD-In.

Au programme, de 9h30 à 17h:

Bilan d’AD-In, présentation et diffusion des outils, temps d’appropriation des plaidoyers, espaces de rencontre avec des porteurs de projets, restitution de l’étude menée auprès des participants aux Défis AD-In, regards croisés sur l’histoire des territoires-pilotes d’AD-In, débat sur des idées reçues sur l’alimentation durable, atelier cuisine, match d’impro transfrontalier,… Retrouvez ici le programme détaillé de la journée.

Plus d’infos et inscription sur le site d’AD-In.

Bouger au travail, c’est possible !

Bouger au travail, c’est possible !

Nous bougeons de moins en moins… et ce mode de vie sédentaire a des conséquences négatives sur notre santé. Cette immobilité gagne aussi le monde du travail avec de longues heures passées en position assise devant un ordinateur ou en réunion. Et pourtant, bouger au travail c’est possible et bénéfique pour notre santé ! Pour vous y aider, nous avons publié un dépliant avec des astuces mais aussi des exercices pratiques pour bouger au travail.

Bouger, c’est bon pour notre santé physique. Cela permet de lutter contre les maladies chroniques, dont la plupart sont liées aux modes de vie. Mais c’est essentiel aussi pour notre bien-être, en favorisant les contacts sociaux.
Bouger plus au boulot, c’est possible autant pendant le temps de travail que pendant les pauses ou encore sur le chemin du travail. Le plus important, c’est de rompre les périodes de sédentarité. Par exemple en faisant une réunion debout, en prenant l’escalier plutôt que l’ascenseur, en se promenant sur le temps de midi, en allant au travail en vélo,… Plein de petits défis sont possibles pour que les employés sédentaires rompent davantage le temps passés assis sur leur chaise. Quant aux employeurs, ils ont aussi leur rôle à jouer, par exemple en proposant des bureaux à hauteur modulable, en offrant du temps de travail pour soutenir la pratique d’une activité physique, en proposant des vélos partagés,…

 

Découvrez plus d’astuces et les exercices dans notre dépliant.

Manger… mieux choisir ses matières grasses

Manger… mieux choisir ses matières grasses

Que choisir pour mettre sur ma tartine? Avec quoi assaisonner ma salade? Quelles sont les matières grasses les plus favorables pour notre santé? Choisir ses matières grasses n’est pas toujours facile. Pour vous y aider, nous venons de publier un dépliant « Manger…mieux choisir ses matières grasses ». Vous y trouverez des conseils pratiques, des astuces et des recettes pour mieux choisir ses matières grasses.

Souvent pointées du doigt, les matières grasses ont pourtant leur place dans une alimentation équilibrée. Elles sont indispensables à la construction de notre organisme et à son fonctionnement.Nous ne consommons pas toujours les graisses les plus favorables à notre santé, ni dans les proportions adéquates. Deux tiers des graisses que nous consommons sont « cachées » dans des produits tels que fromage, charcuterie et viandes grasses, pâtisseries, biscuits salés ou sucrés, chocolat… Mieux vaut réduire notre consommation globale de graisses et améliorer leur qualité. C’est-à-dire, limiter les aliments contenant des graisses cachées et mieux choisir les matières grasses visibles.

Téléchargez ou commander notre dépliant dans notre rubrique publications.

 

Envie de bouger en vous amusant ? Cherchez notre Géocache !

Envie de bouger en vous amusant ? Cherchez notre Géocache !

C’est l’année du « bouger » à l’Observatoire de la Santé du Hainaut. Pour vous faire bouger de manière ludique, nous avons caché des Géocaches dans la région de Mons. L’occasion de vous faire découvrir cette activité passionnante qui vous fera bouger avec plaisir.  

Chercher, lever les yeux, tâtonner, fouiner dans les feuilles mortes, dans le branches d’un arbre ou au pied d’un monument,… Le Géocaching® c’est une grande chasse au trésor en plein air et idéale à découvrir en famille. Il s’agit de trouver des petites boîtes, appelées Géocaches, dissimulées dans le monde entier et recensées sur le site geocaching.com.

Pour vous lancer dans la chasse à la Géocache… ce n’est pas trop compliqué. Il suffit de télécharger l’application Géocaching® sur votre smartphone et de vous y inscrire gratuitement.  Le site recense 2 millions de caches dans plus de 180 pays. Et il y en a des dizaines tout autour de nous avec des niveaux de difficulté variables! En téléchargeant l’application vous pouvez facilement chercher des caches en vous repérant sur une carte.

Vous pourrez ainsi partir à la recherche de notre première cache nommé « Au cœur du bois d’Havré » et dont la référence sur le site de Géocaching® est GC84099. Une quête qui vous donnera, nous l’espérons, l’envie d’en découvrir plein d’autres et par la même occasion de bouger pour votre santé ! Car le Géocaching® vous pousse souvent à marcher plusieurs kilomètres,  sans même vous en rendre compte, pour ajouter des caches à votre palmarès. Et qui sait… peut-être un jour aurez-vous aussi envie d’en cacher quelques unes pour les autres.

Pour vous faire découvrir cette activité passionnante, dans le cadre de la Semaine du sport, nous vous proposons une séance d’initiation ce 26 septembre de 12 h à 15 h au départ de l’Observatoire de la santé à Havré (1, rue de Saint-Antoine). Cette activité est gratuite et accessible à tous. Inscription obligatoire par mail à observatoire.sante@hainaut.be.

2019, l’année pour « bouger en Hainaut » !

2019, l’année pour « bouger en Hainaut » !

Bouger, c’est possible et à la portée de tous ! 30 minutes par jour suffisent déjà pour préserver sa santé : marcher, pédaler, prendre les escaliers… nager, jouer, tondre… diminuer les activités sédentaires et faire bouger son corps à chaque occasion du quotidien !

Mais on ne bouge pas assez ! Jeunes, adultes, seniors… nous sommes trop nombreux en déficit d’activité physique. Cela ne veut pas forcément dire qu’il faut s’inscrire dans un club sportif pour changer les choses, mais bien qu’il est bon d’adapter nos habitudes de vie pour rester en mouvement tout au long de la journée !

Pour faire face à cette sédentarité et au manque d’activité physique, l’Observatoire de la Santé du Hainaut a décidé de renforcer ses actions, ses projets et ses publications autour de la thématique du « bouger ». Tout au long de l’année 2019, l’OSH s’efforcera de mettre l’accent sur la lutte contre la sédentarité et le renforcement de la promotion d’un mode de vie plus actif. Cela passera par des partenariats, de la construction de projets dans nos communes, des séminaires et de la documentation pour les professionnels, de l’information pour tous en animation ou sur publication.

Quelques exemples des prochaines actions autour du « bouger » :

  • Un dépliant pour « mieux bouger au travail ».
  • Un séminaire sur l’activité physique chez les jeunes (26/04).
  • Un séminaire sur les aînés en mouvement (12/06).
  • Nos trois bulletins d’informations pour les médecins généralistes de l’année seront consacrés au thème de l’activité physique.
  • Un bulletin d’information pour les professionnels sera dédié au « bouger » pour les aînés.