Manger de manière équilibrée lorsque nous sommes confinés

Manger de manière équilibrée lorsque nous sommes confinés

Et si nous voyions du bon côté le fait de rester à la maison?

Voici quelques conseils pour prendre ou pour garder de bonnes habitudes alimentaires !

  • Planifiez vos repas : cette astuce offre de nombreux avantages, elle permet de gagner du temps au magasin, d’éviter le gaspillage et aussi d’équilibrer vos repas. 
  • Gardez le rythme : le fait de rester à la maison peut parfois nous amener à déstructurer nos repas, par exemple, sauter un repas, grignoter davantage, … De plus, le stress vécu en cette période et les stocks d’aliments présents à la maison peuvent faciliter les grignotages. Dès lors, prévoyez des pauses pour vos repas (petit-déjeuner, dîner, goûter, souper). 
  • Privilégiez les fruits et les légumes : ils sont sources de vitamines, de fibres et d’antioxydants. Ces éléments ont un rôle important pour l’immunité. L’idéal est de les consommer frais, de saison et pourquoi pas locaux, c’est une belle occasion de soutenir nos producteurs. Les surgelés et les conserves sont malgré tout bons pour la santé. 
  • N’oubliez pas de boire de l’eau aux repas mais aussi entre les repas. 
  • Pensez aux produits laitiers : à raison de 1 à 2 par jour, ils peuvent, par exemple, facilement être consommés au goûter. Les yaourts contiennent des probiotiques, qui ont un effet bénéfique sur l’immunité et se conservent un certain temps au frigo. Là aussi, n’hésitez pas à choisir des produits laitiers locaux. 
  • Bougez! Le télétravail, les déplacements réduits, peuvent avoir comme effet néfaste une baisse des mouvements. N’hésitez pas à vous aérer, jardiner, marcher… en respectant les consignes du confinement bien entendu. Et pour davantage de conseils pour bouger pendant le télétravail, surfez sur notre article « Bouger pendant le télétravail ».
  • Profitez des plaisirs simples de la vie : le confinement permet de prendre le temps de cuisiner seul(e) ou en famille. N’hésitez pas à impliquer les enfants, c’est l’occasion de leur transmettre votre savoir-faire, mais également de mettre en pratique différents apprentissages (peser, mesurer, couper…). Cela permet également de faire preuve de solidarité en prenant des nouvelles des voisins isolés, des personnes plus fragiles en déposant si besoin un repas… (tout en respectant les mesures de sécurité Covid-19 en évitant tout contact).
Voici 2 idées de recette pour vous inspirer!

Risotto de quinoa aux poireaux

 

Ingrédients pour 4 personnes 

  • 300 g de quinoa 
  • 3 poireaux 
  • 1 oignon 
  • 60 ml d’huile d’olive 
  • 120 g de parmesan ou de grana padano 
  • Sel – Poivre 

Préparation 

  • Lavez les poireaux, épluchez l’oignon, taillez le tout finement. 
  • Dans une casserole, versez 4 cuillères d’huile d’olive, ajoutez les poireaux et l’oignon, salez, poivrez et laissez cuire une vingtaine de minutes en remuant régulièrement. 
  • Après avoir rincé le quinoa, ajoutez-le aux oignons et poireaux, et ajoutez 2 fois son volume en eau. 
  • Faites cuire à couvert durant une dizaine de minutes. 
  • Ajoutez le fromage. Remuez. Et c’est prêt !!! 

Omelette aux asperges vertes

 

Ingrédients pour 4 personnes 

  • 1 botte d’asperges vertes 
  • 8 œufs 
  • 100 ml de lait 
  • Ciboulette 
  • Sel – Poivre 
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive 

Préparation 

  • Coupez la base dure des asperges. Lavez-les et coupez-les en rondelles épaisses. Conservez 4 asperges entières. 
  • Dans une poêle anti-adhésive, faites cuire les asperges avec un couvercle durant 8 minutes. Salez, poivrez. 
  • Poursuivez la cuisson pendant 5 minutes sans couvercle pour évacuer l’eau accumulée. 
  • Retirez les asperges entières. 
  • Battez les œufs en omelette, salez et poivrez. 
  • Ajoutez le lait, battez à nouveau. 
  • Ajoutez le mélange sur les asperges coupées dans la poêle. 
  • Faites cuire 2 minutes à feu vif, baissez progressivement la température. 
  • Une fois les bords cuits, repliez l’omelette vers le centre. 
  • Garnissez des 4 asperges entières. 
  • Laissez cuire encore quelques minutes à feu doux. 
  • Servez chaud avec une salade de saison et un féculent au choix (pain, pommes de terre, riz complet…).

Bouger pendant le télétravail: quelques conseils pour résister à l’appel de son canapé

Bouger pendant le télétravail: quelques conseils pour résister à l’appel de son canapé

En télétravail, on se retrouve dans un rythme différent de nos habitudes et on a vite tendance à être particulièrement sédentaire, surtout en cette période de confinement. Pendant cette période particulière, il est conseillé de maintenir le mouvement par quelques conseils simples adaptés au télétravail. L’objectif est de bouger de manière régulière et surtout de couper les périodes de sédentarité par quelques mouvements ou exercices. La pratique d’une activité physique, régulière et modérée, peut stimuler le système immunitaire. Cela  agit positivement sur le bien-être physique et mental. 

Quelques conseils pour résister à l’appel de son canapé…

  • Profitez de chaque occasion de vous lever pour faire un petit étirement (comme personne ne vous regarde c’est plus facile).
  • Pensez à faire des pauses pour ne pas rester devant votre écran de manière prolongée.
  • Téléphonez debout ! Pendant la durée de l’appel cela vous permet de maintenir votre posture en vous gainant et en restant bien droit.
  • Faites un planning de vos activités pour maintenir une forme de régularité et inclure des moments pour bouger à horaire fixe. Et si tout monde est à la maison, réalisez vos pauses actives en même temps, à heure fixe. De cette manière vous gardez un rythme de travail et c’est aussi l’occasion de renforcer les liens familiaux.
  • Travailler à la maison c’est aussi avoir à porté de main de quoi grignoter… Pour chaque en-cas, réalisez un exercice physique correspondant avant de le consommer  (ex : une barre de chocolat = 3 flexion de jambes, un biscuit = un étirement des épaules…). Un petit moyen tout simple de joindre l’utile à l’agréable !
  • Si votre situation le permet allez prendre l’air dans votre jardin/balcon 5 minutes toutes les heures et utilisez cette pause pour vous hydrater.
  • Aménagez un lieu dans votre habitation pour faire de l’exercice physique. Il existe une multitude de vidéos en ligne gratuites pour pratiquer un peu d’exercice chez soi. Nos collègues de la haute école Condorcet vous en ont préparées quelques-unes sur leur page Facebook CoFit-19.
  • Boostez votre motivation et votre imagination en proposant à vos collègues de faire de même chez eux et, pourquoi pas, partager un petit concours de créativité pour inventer des exercices simples… ou encore le faire ensemble à distance en appel vidéo! Ca marche bien pour les apéros, pourquoi pas pour l’activité physique?
  • Variez les exercices par de la relaxation, du gainage, de l’équilibre et du renforcement musculaire. Profitez de cette occasion pour vous renseigner sur des pratiques qui vous intéressent, il existe certainement un moyen d’en  tester certaines chez soi.
  • Sortez marcher ou courir un peu! C’est autorisé malgré le confinement et cela vous fera prendre l’air frais! Il suffit de respecter quelques consignes : soyez prudent, gardez une distance sociale et même un peu plus en fonction de l’intensité de vos exercices (actuellement les recommandations sont de +/- 5m quand on pratique du jogging) et restez en mouvement. Ce n’est pas le moment de tester les appareils du parc près de chez vous ! Ne vous éloignez pas non plus trop loin de votre domicile. La règle est tout de même de rester chez soi, pas de découvrir de nouvelles promenades.
  • Si vous ne pouvez pas sortir, faites un maximum de pas entre les pièces de votre logement… c’est déjà un peu d’exercice.
  • C’est peut être l’occasion de réutiliser le vélo d’appartement ou d’autres appareils de musculation que vous aviez achetés lors de vos bonnes résolutions de janvier !

Pendant cette période, il est bon pour la santé et le moral de maintenir une activité d’entretien, c’est à dire pendant laquelle vous êtes légèrement essoufflé mais en gardant une conversation possible. Si vous allez au-delà de vos capacités physiques, vous risquez de fragiliser votre organisme et ses capacités immunitaires.  Ce n’est pas le meilleur moment pour pratiquer des activités intenses qui peuvent s’avérer trop risquées à l’heure actuelle. 

Et avant tout, prenez soin de vous et des vôtres…  et à moins que ça ne soit absolument nécessaire… restez chez vous.  

Protégez-vous et protégez les autres du Coronavirus

Protégez-vous et protégez les autres du Coronavirus

C’est tous ensemble que nous pouvons lutter contre le Covid-19 !

 

Prenez soin de vous et de vos proches !

 

Pour vous tenir informés sur le Coronavirus, différents canaux sont mis à jour régulièrement par le Service public fédéral de santé publique :

Sur Internet

👉 www.info-coronavirus.be

 

Via Facebook

👉 SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement 

👉 Crisiscentrum / Centre de Crise

 

Vos questions par téléphone

👉 0800/14.689 (entre 08h00 et 20h00)

Activités suspendues

Activités suspendues

C’est tous ensemble que nous pouvons lutter contre le Covid-19 !

Voilà pourquoi toutes nos activités sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Nous télétravaillons et restons joignables !

Nous sommes disponibles pour répondre à vos messages via :

 

🖱observatoire.sante@hainaut.be 

 

 

Prenez soin de vous et de vos proches !

Pour vous tenir informés sur le coronavirus, voici les différents canaux mis à jour régulièrement par le service public fédéral – santé public :

 

👉 www.info-coronavirus.be

 

👉 0800/14.689 (entre 08h00 et 20h00)

 

👉 via les canaux Facebook SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement et Crisiscentrum / Centre de Crise.

Nouvelle enquête « Bien-être à l’école »

Nouvelle enquête « Bien-être à l’école »

Entre 2015 et 2017, l’Observatoire de la Santé de la Province du Hainaut (OSH) et le réseau des Centres de Santé Scolaire Vigies (CSSV) ont mené auprès des jeunes Hainuyers une enquête sur la thématique du bien-être à l’école. Les résultats de cette étude sont aujourd’hui publiés dans un nouveau « Regard sur la santé des jeunes ». Ils permettent de proposer des pistes de réflexion et des outils pour mettre en place des actions favorables au bien-être des jeunes à l’école.

 

L’enquête a été menée auprès de jeunes Hainuyers de 10 à 17 ans et s’est penchée sur plusieurs facteurs associés au bien-être général et au bien-être à l’école. Notamment l’environnement social dans lequel le jeune évolue (la famille, les amis, les enseignants ou le personnel du cadre scolaire)  mais aussi les compétences psychosociales, les conflits ou encore les comportements de santé. Globalement, il en ressort que la majorité des jeunes rencontrés ont un niveau élevé d’appréciation de leur vie et de leur vie à l’école, même si quelques différences se marquent selon le sexe et l’âge.

Nombre de politiques publiques à différents échelons placent le bien-être dans leurs prérogatives. En veillant à assurer à l’ensemble des élèves un accès équitable et inclusif à l’enseignement, elles ont pour but d’améliorer leur bien-être, leur capacité d’agir (empowerment) et leur intégration à l’école. L’environnement social, mais également physique, dans lesquels les enfants et les adolescents évoluent sont associés à leur manière d’apprécier leur vie et leur vie à l’école. Les conditions scolaires constituent un levier sur lequel la communauté éducative (parents, enseignants, pouvoirs organisateurs, partenaires divers de l’école…) peut intervenir. La qualité de vie des jeunes peut également être améliorée en réaménageant les locaux, les espaces de jeux ou le matériel. Les rythmes scolaires sont un autre élément déterminant du bien-être à l’école.

La participation des jeunes à la vie de leur école contribue aussi à leur sentiment de bien-être. En proposant des espaces d’échanges tant pour les élèves que pour les différents membres de la communauté scolaire, il est possible de développer le sentiment d’appartenance, la collaboration et le respect mutuel ; éléments qui contribuent au bien-être de tous. Le bien-être à l’école est également lié aux compétences psychosociales et personnelles de chaque élève (estime de soi, sentiment d’efficacité personnel…). Par conséquent, il est important de repenser les modes d’intervention afin de donner les possibilités à tous de les développer.

Enfin, l’ensemble des services présents autour de l’école, mais également en son sein, peuvent veiller à maintenir la santé et le bien-être des jeunes au centre de leurs préoccupations. Les actions menées pour le bien-être des jeunes à l’école contribuent à leur santé et à l’efficacité de l’enseignement. Elles ont des effets favorables au-delà des jeunes sur l’ensemble de la communauté scolaire et la société en général. Il est de l’intérêt de tous de s’investir en la matière.

Alimentation durable pour tous… A vous de jouer!

Alimentation durable pour tous… A vous de jouer!

Les opérateurs du projet transfrontalier « Alimentation durable inclusive », dont nous sommes partenaires, organisent leur événement de clôture les 25 et 26 novembre 2019 au CEME à Charleroi (Dampremy). A cette occasion, venez vous inspirer auprès d’une diversité de citoyens, professionnels et élus engagés pour une alimentation durable accessible à tous.

Venez découvrir les résultats, réalisations et réflexions issus des quatre années d’AD-In sur ses territoires pilotes. Cet événement se tiendra en deux temps.

25 novembre : soirée ciné-débat politique

« Ça bouge pour l’alimentation »

Le lundi 25 novembre, à partir de 18h15, AD-In vous invite à un ciné-débat politique. La soirée débutera par une intervention d’Olivier De Schutter sur le rôle des pouvoirs locaux dans la transition alimentaire.

Ensuite, le film « Ça bouge pour l’alimentation » servira de point de départ à un débat politique avec des élus belges et français sur la question de l’accessibilité de tous à une alimentation durable.

Dans ce documentaire réalisé en France en 2016, Mathias Lahiani est allé à la rencontre de citoyens, de paysans ou de représentants de collectivités. A travers leurs témoignages, ceux-ci invitent à manger mieux, plus sainement, et à privilégier une alimentation produite dans le respect de la nature et du paysan. Ils livrent notamment les démarches entreprises pour mieux manger, les raisons de changer et les moyens d’y parvenir.

Plus d’infos et inscription sur le site d’AD-In.

26 novembre : journée d’échanges

Une journée consacrée à vous faire découvrir le bilan, les réalisations et les réflexions d’AD-In.

Au programme, de 9h30 à 17h:

Bilan d’AD-In, présentation et diffusion des outils, temps d’appropriation des plaidoyers, espaces de rencontre avec des porteurs de projets, restitution de l’étude menée auprès des participants aux Défis AD-In, regards croisés sur l’histoire des territoires-pilotes d’AD-In, débat sur des idées reçues sur l’alimentation durable, atelier cuisine, match d’impro transfrontalier,… Retrouvez ici le programme détaillé de la journée.

Plus d’infos et inscription sur le site d’AD-In.