L’Observatoire de la Santé du Hainaut  recrute un(e) « Ouvrier(e) polyvalent(e) »

L’Observatoire de la Santé du Hainaut recrute un(e) « Ouvrier(e) polyvalent(e) »

L’Observatoire de la Santé du Hainaut

recrute un(e) 

« Ouvrier(e) polyvalent(e) »

Temps plein

L’Observatoire de la Santé du Hainaut (OSH) est l’Institut de Promotion de la santé de la Province de Hainaut attaché au pôle Hainaut Développement Territorial. Il a pour mission principale de contribuer à réduire les inégalités sociales et territoriales de santé en Hainaut et de favoriser le mieux vivre au quotidien pour tous.

Description de la fonction

L’ouvrier(e) polyvalent(e) devra effectuer des travaux d’entretien de 1er niveau dans un ou plusieurs corps de métiers du bâtiment :

  • Travaux de menuiserie.
  • Travaux de peinture.
  • Travaux de plomberie et sanitaires.
  • Travaux d’électricité.
  • Autres tâches logistiques telles que montages d’expositions, stands, courses avec le véhicule de l’institution, préparation de salles pour événements…

Type d’activités 

  • Réaliser diverses tâches d’entretien et de réparation à l’extérieur et à l’intérieur d’un bâtiment.
    • Travaux de réparation et de montage de menuiserie (portes, étagères, plinthes, remplacement de serrures,…).
    • Travaux de conception de petits meubles.
    • Travaux simples de peinture ne nécessitant pas d’échafaudage.
    • Travaux de réparation et de maintenance des installations sanitaires selon les normes.
    • Travaux de réparation et de maintenance des installations selon les normes (remplacement d’éclairage, ré-enclenchement des disjoncteurs…).
  • Détecter tout problème et en aviser la responsable afin d’assurer la sécurité, la salubrité et le confort des lieux.
  • Participer aux travaux de déménagement de mobilier, de matériel pouvant être transportés sans dispositif de sécurité et ou de manutention particulier (déclassement).
  • Assister le cas échéant les collègues dans leurs différentes tâches en fonction de leur spécialité.
Compétences transversales
  • Connaître l’institution provinciale.
  • Utiliser les ressources (matériel…) mises à sa disposition.
  • Veiller à l’hygiène et à la sécurité des usagers internes/externes dans les différents locaux.
  • Etre capable de renseigner et de diriger les visiteurs.
  • Respecter les règles de déontologie, d’éthique et de discrétion.
  • Maintenir à jour ses compétences dans son domaine d’activités.
  • Organiser son temps efficacement.
  • Travailler en équipe.
  • Savoir utiliser un ordinateur et un système de messagerie électronique (e-mails) est un plus.
Type de poste
  • Régime de travail : temps plein.
  • Type de contrat : contrat de remplacement du 01/09/2020 au 30/04/2021.
  • Barème : auxiliaire professionnelle E2.
  • Lieu de travail principal : siège de l’OSH à 7021Havré.
Conditions d’embauche
  • Diplôme de l’enseignement secondaire inférieur en relation avec la fonction à exercer
  • Attestation BA4.
Candidatures

Les candidatures composées d’une copie du diplôme et d’un CV sont à adresser à l’Observatoire de la Santé du Hainaut pour le 15 août 2020 au plus tard :

  • Soit par e-mail à : observatoire.sante@hainaut.be 
  • Soit par courrier à : Observatoire de la Santé du Hainaut – Rue de Saint-Antoine, 1 – 7021 Havré
  • Les entretiens de recrutement se dérouleront dans la semaine du 24 août 2020.

Cette offre expire dans

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Canicule? Les bons réflexes!

Canicule? Les bons réflexes!

Le soleil, la chaleur… quel plaisir en été ! Mais attention… ils peuvent aussi être dangereux pour notre santé. Pour en profiter sans danger, nous vous proposons une affiche reprenant les gestes de prudence à adopter.

En cas de canicule ou de vague de chaleur, notre corps est parfois mis à rude épreuve, encore davantage pour les plus fragiles d’entre nous (personnes âgées, jeunes enfants, malades …).

Coup de chaleur, déshydratation, insolation, coups de soleil, allergies… peuvent malheureusement nous surprendre ou affecter un de nos proches en cas de forte chaleur.

Quelques gestes de précautions peuvent nous aider à profiter de l’été sans nous mettre en danger :

 

  • Eviter de sortir aux heures les plus chaudes et s’exposer le moins possible au soleil

  • Boire beaucoup d’eau, éviter les boissons sucrées et l’alcool, qui déshydratent

  • Eviter les efforts physiques aux heures les plus chaudes

  • Fermer fenêtres et volets le jour, et aérer la nuit

  • Mettre de la crème solaire en sortie

  • Donner et prendre des nouvelles de ses proches

Ces quelques conseils, que vous retrouverez sur notre affiche à télécharger, nous permettent d’éviter que notre corps souffre trop de la chaleur.

Il est également utile de rappeler certains signes d’alerte qui doivent nous pousser à demander une aide médicale : crampes, fièvre de plus de 38°C, maux de tête, fatigue inhabituelle, vertiges ou nausées, propos incohérents.

En cas de doute ou d’inquiétude, contactez le 112.

En plus de la chaleur, la qualité de l’air peut également affecter notre santé.

Vérifiez la qualité de l’air au quotidien sur le site www.irceline.be et www.info-risques.be

« Ca marche pour moi »

« Ca marche pour moi »

Marcher, c’est bon pour la santé! Et c’est un moyen de bouger qui n’est pas cher, qui peut se pratiquer presque partout, seul ou en groupe et peut être source de découvertes. Quelques conseils et astuces pour marcher avec plaisir.

La marche, c’est bon pour tout le monde, petits et grands. C’est une activité de base, accessible à tous dès le plus jeune âge. Chaque pas compte, peu importe l’intensité de l’exercice ! Même si la marche est plus douce, elle apporte des bienfaits pour la santé.Pour la santé, il est recommandé de pratiquer une activité physique modérée à soutenue 30 minutes par jour pour un adulte et 60 minutes pour un enfant/jeune (5 à 17 ans). Cela correspond à une marche d’un bon pas, c’est un rythme où l’on peut encore discuter tout en ressentant un léger essoufflement.

Marcher nécessite peu de matériel et peut se pratiquer par tous les temps. Même quand le temps n’est pas au beau fixe, cela peut aussi être agréable avec un minimum d’équipement.

La pratique d’une activité physique en extérieur est stimulante pour le corps et l’esprit. La marche permet d’établir un rapport dynamique avec notre environnement, aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain.

 

Pour la santé, la marche :

  • renforce la santé cardiovasculaire et la structure osseuse
  • améliore la force musculaire, la souplesse et l’équilibre
  • évacue le stress et favorise un sommeil de qualité
  • permet d’être à l’écoute de son corps et renforce l’estime de soi
  • est l’occasion de prendre du temps pour soi et de découvrir son environnement

 

C’est l’occasion de faire le plein d’énergie … et bien plus encore.  Sans parler du plaisir de pratiquer une activité physique! Pour commencer, pourquoi ne pas prendre l’habitude de se promener dès que l’occasion se présente? Une balade en semaine comme pendant le week-end, mais sans contrainte : faites-le pour vous, parce que cela vous fait du bien. Cela deviendra vite un réel plaisir !

Des idées pour (re)trouver le plaisir de marcher…

  • Découvrir ou redécouvrir sa région via des sentiers peu connus. Il existe des sites internet qui vous proposent des itinéraires captivants.
  • S’oxygéner après le travail et prendre du temps pour soi. Le Shinrin-Yoku, littéralement «bain de forêt», est une activité venue tout droit du Japon qui propose de se couper de toute technologie, pour se ressourcer en pleine nature.
  • Profiter de la balade pour découvrir la biodiversité au moyen de documents d’identification des plantes, des insectes….
  • Pratiquer le Géocaching : une sorte de chasse aux trésors qui vous propose de rechercher de drôles de caches. A pratiquer avec les enfants, en famille … il y en a pour tous les goûts.
  • Vous avez un chien ? Il ne refusera probablement pas une petite promenade, alors suivez-le, c’est lui le guide de votre santé et de la sienne !
  • Essayez la marche nordique ! Elle ne sollicite pas uniquement les jambes, mais aussi 90% des muscles du corps. Les bâtons permettent de marcher plus rapidement et plus longtemps.
  • Si calculer vos efforts vous motive, un podomètre peut vous permettre de compter votre nombre de pas et la distance parcourue. Utile pour certains, gadget farfelu pour d’autres, il doit être utilisé pour soi afin de se donner une estimation de son activité d’un jour à l’autre.
  • (Re)découvrez votre ville en marchant en faisant vos achats par exemple ou en simple balade.

La marche est à la fois une source d’aventures et de découvertes. L’activité nécessite peu de matériel et elle est accessible à tous sans apprentissage. La meilleure manière de s’en rendre compte, c’est d’essayer. Lacez vos chaussures et vous êtes déjà en balade !

La goutte d’eau qui nous fait vivre

La goutte d’eau qui nous fait vivre

L’eau c’est la vie! C’est la seule boisson essentielle à notre corps! Pourquoi est-elle si importante et comment faire pour en boire assez? 

Nous avons besoin d’eau pour vivre. Chaque cellule, tissu et organe de notre corps a besoin d’eau pour fonctionner au mieux. Notre corps est constitué de 50 à 80 % d’eau. Pourtant, la consommation d’eau est encore mal intégrée dans nos modes de vie et notre alimentation. Trois personnes sur quatre ne consommeraient pas les quantités recommandées !

1,5 litre par jour 

Un adulte devrait boire 1,5 litre d’eau par jour. Cette recommandation est à adapter en fonction de son activité physique, de la température ambiante, de son état de santé, etc. En cas de forte chaleur, de fièvre, de diarrhée, de vomissement…, il est important de boire davantage (plus souvent mais aussi en plus grande quantité). Une règle d’or: boire avant d’avoir soif! C’est un conseil valable pour tous et en particulier pour les enfants et les seniors.

 

Quelques astuces pour y parvenir :

  • Boire de petites quantités régulièrement plutôt qu’une grande quantité en une seule fois.
  • Boire de l’eau à chaque repas.
  • Prévoir une gourde ou une bouteille pour le travail, à l’école, en balade…  et la laisser à portée de vue et de mains.
  • Ainsi, boire de l’eau peut devenir un réflexe tout au long de la journée. 

 

Chaque eau a ses caractéristiques (teneur différente en sels minéraux). Si on préfère l’eau en bouteille, en changer régulièrement permet de diversifier les apports. Cependant, acheter de l’eau en bouteille impacte l’environnement. Pour notre santé, la planète et même pour notre portefeuille, il vaut mieux boire de l’eau du robinet. Celle-ci est disponible facilement sans déchet et coûte de 40 à 500 fois moins cher que l’eau en bouteille. Contrôlée régulièrement, elle répond aux normes de santé publique. Dans les habitations vétustes, il convient de vérifier l’état des canalisations pour s’assurer de la qualité de l’eau du robinet (en cas de doute, ne pas hésiter à s’adresser à l’administration). Pour plus de sureté, on conseille de laisser couler la première eau du matin, qui peut, par exemple servir à arroser les plantes.

 

Que boire pour s’hydrater?

✓ De l’eau nature bien sûr! Mais pas seulement…

✓ De l’eau pétillante pourquoi pas

✓ L’eau aromatisée de manière naturelle : avec du jus de citron, des feuilles de menthe, une branche de romarin, etc.  Attention que les eaux aromatisées sucrées apportent des calories superflues et les eaux édulcorées apportent peu ou pas de calories mais elles entretiennent l’attrait pour le goût sucré.

✓ Le café (léger, non sucré et en quantité raisonnable), le thé ou la tisane.

✓ Les aliments riches en eau : potages et bouillons de légumes, fruits et légumes tels que melon, pastèque, petits fruits rouges, salade, tomate, etc.

#sanstabac2020… un concours photos pour la Journée mondiale sans tabac

#sanstabac2020… un concours photos pour la Journée mondiale sans tabac

Ce 31 mai, c’est la Journée mondiale sans tabac. A cette occasion,  les partenaires du Plan Wallon Sans Tabac, dont nous faisons partie, ont décidé de lancer un concours photos via les réseaux sociaux. Par ailleurs, nous publions le quatrième numéro de notre newsletter « Hainaut Tabac Info » consacré cette fois à la législation sur le tabac. 

Chaque année, le 31 mai, l’Organisation mondiale de la santé célèbre la Journée mondiale sans tabac. Cette année, cet événement est placé sous le thème « Protéger les jeunes contre les manipulations de l’industrie et les empêcher de consommer du tabac et de la nicotine ».

Un concours photos

En raison de la pandémie de Covid 19, les animations prévues ne peuvent pas avoir lieu. Aux cotés de l’Agence Wallonne pour une Qualité de Vie (AVIQ),  les partenaires du Plan Wallon Sans Tabac ont donc décidé de lancer un concours photos et vous invitent à illustrer « ce qui aide à vivre sans tabac ». Dans un contexte de distanciation physique, cette approche permet de partager sur la thématique de manière ludique, malgré la période inédite que nous traversons.

Le concours photos illustrant « ce qui aide à vivre sans tabac » sera lancé dès ce jeudi 28 mai 15h pour se clôturer ce dimanche 31 mai à minuit. Il s’adresse aux fumeurs, ex-fumeurs, vapoteurs et non-fumeurs. Le souhait est de mettre chacun(e) au défi d’exprimer et de partager des alternatives positives au tabac. Un jury sélectionnera la photo la plus originale parmi les cinq photos les plus « likées » avec des lots à gagner. Tout au long de cette action, des informations et astuces pour vivre sans tabac seront par ailleurs partagées sur les thèmes suivants: les aides professionnelles disponibles, la motivation, les freins à l’arrêt, des défis.

Pour suivre les actions, rendez-vous sur la page Facebook de l’événement et sur le compte Instagram Journée mondiale sans tabac 2020.

Une newsletter sur la législation

Par ailleurs, nous venons de publier notre quatrième newsletter « Hainaut Tabac Info », destinée aux professionnels et consacrée cette fois aux nouveautés législatives en matière de tabac. Vente aux mineurs, interdiction de fumer en voiture en présence d’un jeune de moins de 16 ans, … Ces dispositions impliquent des changements au niveau local. Il semble dès lors essentiel que les communes disposent de ces informations et s’approprient ces nouvelles lois, tout particulièrement dans une perspective de mise en place d’actions sur le territoire. Nous vous invitons à découvrir ces différentes lois ainsi que des exemples de mesures prises par des communes dans notre newsletter disponible ici.

Les membres du Plan Wallon sans Tabac sont : le Fonds des Affections Respiratoires (FARES), la Fédération des Maisons Médicales de Wallonie (FMM), la Société Scientifique des Médecins Généralistes (SSMG), le Service d’Etude et de Prévention du Tabagisme asbl (SEPT), l’Association des Unions de Pharmaciens (AUP), l’Observatoire de la Santé du Hainaut (OSH), la Fondation contre le Cancer (FCC – Tabacstop), les amis de l’Institut Bordet, Rélia et Alfa en tant que représentants de la Fédito wallonne, la Société de Médecine Dentaire (SMD) et la Province de Namur.

Télétravail : Adaptez votre espace et variez les positions !

Télétravail : Adaptez votre espace et variez les positions !

Posé dans son canapé avec son PC sur les genoux, réfugié à la cuisine sur un tabouret ou assis confortablement à un bureau loin de l’agitation familiale… les réalités de télétravail varient beaucoup en fonction de nos contraintes d’espace, de connexion et du matériel à notre disposition. Pas toujours facile de se poser dans un endroit pratique et dont on ne sortira pas avec des douleurs un peu partout.  Voici quelques conseils pour faire rimer télétravail, ergonomie et mouvements !

Avec le confinement, et même en ce moment de déconfinement progressif, le télétravail est encore la norme dans de nombreux secteurs d’activités. Certains d’entre-nous expérimentent le télétravail sans y avoir été préparés. Quant à ceux qui en avaient ponctuellement l’habitude, ils travaillent désormais à domicile pour une période beaucoup plus longue qu’avant. Ce n’est donc pas toujours facile d’aménager son espace de vie pour travailler dans les meilleures conditions. Ce n’est déjà pas toujours le cas au bureau mais à la maison, on dispose souvent encore moins du matériel adéquat: chaise de bureau ergonomique, table de travail réglable en hauteur,…  Avec le temps, cela peut causer des problèmes au niveau du cou, des épaules et des poignets… et votre dos commence à vous le faire sentir ! Vous n’êtes pas le ou la seul(e): la lombalgie est très courante dans les milieux professionnels où la position assise est prédominante.

Quelques conseils pour plus de confort et d’ergonomie:

Choisir un mobilier adapté à votre posture. En l’absence de chaise de bureau, vous pouvez placer un coussin pour être à la bonne hauteur (idéalement les genoux à 90 degrés avec les pieds à plat sur le sol). Utiliser un Swiss Ball peut être une alternative peu coûteuse et tout à fait bénéfique pour votre posture. Le ballon doit cependant être utilisé  en alternance avec une chaise pour donner au corps le temps de s’adapter. Ce gros ballon peut aussi vous servir à vous relaxer, c’est donc un achat utile.

Trouver la bonne hauteur et la distance entre vous et votre plan de travail. L’objectif est d’avoir les avant- bras à plat sur la table et formant un angle de 90 degrés avec vos épaules. Si le mobilier est trop bas, ne pas hésiter à le rehausser (à l’aide d’une planche en bois, d’un catalogue, d’un livre …) pour surélever le mobilier et/ou l’écran.  De cette manière votre dos est droit et vous risquez moins d’avoir des douleurs lombaires.

 

Autant que possible, choisir de s’installer dans un local calme où vous pouvez vous concentrer sur vos tâches. Un conseil nettement plus compliqué à mettre en oeuvre en cette période de confinement quand toute sa la famille est à la maison.

S’organiser pour travailler dans un lieu où la lumière du jour arrive par le côté pour éviter qu’elle pénètre dans vos yeux ou sur votre écran et fatigue votre vue. Et quand c’est possible, avoir un écran plus grand est aussi moins stressant pour la vue. Le bon réglage étant d’avoir le bord supérieur de l’écran au niveau des yeux quand on regarde verticalement à une distance d’environ 50 cm.

​Limiter le nombre d’heures en position assise. Il est possible de réaliser certaines actions debout : téléphoner, lire certains documents, discuter lors de certaines réunions à distance… Tous les prétextes sont bons pour varier votre position le plus régulièrement possible et rompre les longues plages de sédentarité. En variant sa posture, on dynamise les muscles et la circulation et c’est aussi bon pour la concentration. Et pourquoi ne pas s’interrompre régulièrement pour des petites pauses hydratation? Bouger et boire de l’eauune double bonne idée pour votre santé!

Réaliser quelques exercices d’étirements/renforcements musculaires régulièrement. La contraction et  le relâchement des épaules apportent un réel bienfait pour la chaine musculaire du dos. Vous trouverez des petits exercices dans notre dépliant Bouger au travail c’est possible. N’hésitez pas à consulter aussi notre article Bouger pendant le télétravail. Quelques conseils pour résister à l’appel de son canapé

Le conseil le plus important reste de bouger régulièrement et d’aller s’oxygéner en allant marcher après votre travail. Pratiquer une activité physique qui vous plaît, en respectant les mesures de sécurité préconisées actuellement, permet de protéger votre santé en renforçant votre immunité.