Manger de manière équilibrée lorsque nous sommes confinés

Manger de manière équilibrée lorsque nous sommes confinés

Et si nous voyions du bon côté le fait de rester à la maison?

Voici quelques conseils pour prendre ou pour garder de bonnes habitudes alimentaires !

  • Planifiez vos repas : cette astuce offre de nombreux avantages, elle permet de gagner du temps au magasin, d’éviter le gaspillage et aussi d’équilibrer vos repas. 
  • Gardez le rythme : le fait de rester à la maison peut parfois nous amener à déstructurer nos repas, par exemple, sauter un repas, grignoter davantage, … De plus, le stress vécu en cette période et les stocks d’aliments présents à la maison peuvent faciliter les grignotages. Dès lors, prévoyez des pauses pour vos repas (petit-déjeuner, dîner, goûter, souper). 
  • Privilégiez les fruits et les légumes : ils sont sources de vitamines, de fibres et d’antioxydants. Ces éléments ont un rôle important pour l’immunité. L’idéal est de les consommer frais, de saison et pourquoi pas locaux, c’est une belle occasion de soutenir nos producteurs. Les surgelés et les conserves sont malgré tout bons pour la santé. 
  • N’oubliez pas de boire de l’eau aux repas mais aussi entre les repas. 
  • Pensez aux produits laitiers : à raison de 1 à 2 par jour, ils peuvent, par exemple, facilement être consommés au goûter. Les yaourts contiennent des probiotiques, qui ont un effet bénéfique sur l’immunité et se conservent un certain temps au frigo. Là aussi, n’hésitez pas à choisir des produits laitiers locaux. 
  • Bougez! Le télétravail, les déplacements réduits, peuvent avoir comme effet néfaste une baisse des mouvements. N’hésitez pas à vous aérer, jardiner, marcher… en respectant les consignes du confinement bien entendu. Et pour davantage de conseils pour bouger pendant le télétravail, surfez sur notre article « Bouger pendant le télétravail ».
  • Profitez des plaisirs simples de la vie : le confinement permet de prendre le temps de cuisiner seul(e) ou en famille. N’hésitez pas à impliquer les enfants, c’est l’occasion de leur transmettre votre savoir-faire, mais également de mettre en pratique différents apprentissages (peser, mesurer, couper…). Cela permet également de faire preuve de solidarité en prenant des nouvelles des voisins isolés, des personnes plus fragiles en déposant si besoin un repas… (tout en respectant les mesures de sécurité Covid-19 en évitant tout contact).
Voici 2 idées de recette pour vous inspirer!

Risotto de quinoa aux poireaux

 

Ingrédients pour 4 personnes 

  • 300 g de quinoa 
  • 3 poireaux 
  • 1 oignon 
  • 60 ml d’huile d’olive 
  • 120 g de parmesan ou de grana padano 
  • Sel – Poivre 

Préparation 

  • Lavez les poireaux, épluchez l’oignon, taillez le tout finement. 
  • Dans une casserole, versez 4 cuillères d’huile d’olive, ajoutez les poireaux et l’oignon, salez, poivrez et laissez cuire une vingtaine de minutes en remuant régulièrement. 
  • Après avoir rincé le quinoa, ajoutez-le aux oignons et poireaux, et ajoutez 2 fois son volume en eau. 
  • Faites cuire à couvert durant une dizaine de minutes. 
  • Ajoutez le fromage. Remuez. Et c’est prêt !!! 

Omelette aux asperges vertes

 

Ingrédients pour 4 personnes 

  • 1 botte d’asperges vertes 
  • 8 œufs 
  • 100 ml de lait 
  • Ciboulette 
  • Sel – Poivre 
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive 

Préparation 

  • Coupez la base dure des asperges. Lavez-les et coupez-les en rondelles épaisses. Conservez 4 asperges entières. 
  • Dans une poêle anti-adhésive, faites cuire les asperges avec un couvercle durant 8 minutes. Salez, poivrez. 
  • Poursuivez la cuisson pendant 5 minutes sans couvercle pour évacuer l’eau accumulée. 
  • Retirez les asperges entières. 
  • Battez les œufs en omelette, salez et poivrez. 
  • Ajoutez le lait, battez à nouveau. 
  • Ajoutez le mélange sur les asperges coupées dans la poêle. 
  • Faites cuire 2 minutes à feu vif, baissez progressivement la température. 
  • Une fois les bords cuits, repliez l’omelette vers le centre. 
  • Garnissez des 4 asperges entières. 
  • Laissez cuire encore quelques minutes à feu doux. 
  • Servez chaud avec une salade de saison et un féculent au choix (pain, pommes de terre, riz complet…).

Protégez-vous et protégez les autres du Coronavirus

Protégez-vous et protégez les autres du Coronavirus

C’est tous ensemble que nous pouvons lutter contre le Covid-19 !

 

Prenez soin de vous et de vos proches !

 

Pour vous tenir informés sur le Coronavirus, différents canaux sont mis à jour régulièrement par le Service public fédéral de santé publique :

Sur Internet

👉 www.info-coronavirus.be

 

Via Facebook

👉 SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement 

👉 Crisiscentrum / Centre de Crise

 

Vos questions par téléphone

👉 0800/14.689 (entre 08h00 et 20h00)

REPORTÉ ! Sém’ISS – Les inégalités sociales de santé au prisme du genre

REPORTÉ ! Sém’ISS – Les inégalités sociales de santé au prisme du genre

 

ATTENTION! En raison des dispositions prises en lien avec l’épidémie de COVID-19, ce SEM’ISS est reporté à une date ultérieure. Cette date vous sera communiquée très prochainement.

En matière de santé, femmes et hommes ne sont pas logés à la même enseigne. Outre les différences biologiques, les représentations sociales liées au genre influencent les normes, les relations, mais aussi les rôles des individus, des soignants et des chercheurs.

Prendre en considération ces différences permet de mener une réflexion éthique sur la contribution des facteurs sociaux et culturels dans la construction et le maintien des inégalités sociales de santé. Comprendre comment ces inégalités se façonnent permet également de dégager des perspectives pratiques pour agir sur leur apparition et sur leur réduction.

Le genre, en tant que construction sociale, interagit avec d’autres facteurs qui sont à l’origine des inégalités, des discriminations et de la marginalisation comme le statut socio-économique, l’âge, le handicap, l’orientation sexuelle, l’isolement…  Par ces interactions, il influence les comportements de santé ainsi que l’exposition aux risques et à la vulnérabilité des maladies physiques et mentales.

Ce séminaire cherchera à mettre en évidence comment les inégalités sociales genrées se construisent et se développent pour identifier les leviers susceptibles de réduire leur impact sur la santé et assurer une plus grande équité en santé.

Madame Charlotte Pezeril, docteure en anthropologie sociale de l’Observatoire du Sida et des sexualités à l’Université Saint-Louis, nous invitera à parcourir quelques données générales de recherches sur les inégalités de santé selon le genre, des pistes interprétatives et des exemples autour du VIH/sida, de la santé sexuelle et des addictions.

Madame Manoë Jacquet, coordinatrice de « Femmes et Santé », nous présentera une approche participative qui propose aux femmes de restaurer une culture d’échange et de transmission afin de leur donner des possibilités d’action sur leur santé et ses déterminants.

Un échange avec le public poursuivra la réflexion à la recherche de pistes concrètes d’intervention dans la pratique de promotion de la santé au quotidien et ce, dès le plus jeune âge.