Inégalités sociales de santé et Covid-19 – Reporté en 2021

Inégalités sociales de santé et Covid-19 – Reporté en 2021

Impact de la crise sanitaire sur les inégalités sociales de santé

Journée de réflexion Mardi 27 octobre 2020 Reporté

 

Suite aux nouvelles mesures sanitaires,

nous sommes malheureusement contraints de REPORTER cet événement.


Un nouvelle date est prévue en 2021.

La pandémie du virus Covid-19 a bouleversé nos habitudes de vie par l’application des mesures barrières imposées pour limiter la contamination de la population. Si ce virus est reconnu comme étant susceptible de contaminer tout un chacun, les conséquences des mesures prises n’impactent pas de manière identique tous les individus.

L’analyse des statistiques hospitalières liées au Covid-19 a notamment mis en évidence une surmortalité importante des personnes âgées, des personnes souffrant de pathologies préexistantes comme l’obésité, les antécédents cardiovasculaires, le diabète, maladies inégalement réparties dans la population. Par ailleurs, les mesures prises de distanciation physique et de confinement ont été ressenties de manière très différente selon l’âge des individus, leurs conditions de vie, la qualité de leur logement ou leur non-logement, l’accès aux soins, la compréhension des informations sur le virus, l’accessibilité aux technologies numériques et à leur maîtrise notamment dans le suivi de la scolarité… De toute évidence, la crise sanitaire a amplifié les inégalités sociales déjà présentes avant la crise et en a généré de nouvelles. De plus, la crise économique qui s’annonce risque d’accroître encore plus ces disparités.

Face à ce constat, l’Observatoire de la Santé du Hainaut organise le mardi 27 octobre prochain, une journée de réflexion sur l’impact de la crise sanitaire sur les inégalités sociales de santé et sur les options stratégiques pour limiter l’aggravation de celles-ci dans le futur.

Comprendre la diversité des effets produits par cette crise sanitaire permet d’identifier les priorités d’intervention et de contextualiser les ressources et les actions pour réduire les inégalités sociales de santé. Plusieurs experts partageront leurs analyses et leurs perspectives d’intervention pour différents publics plus vulnérables.

Programme

8 h30    Accueil

 

9 h 00    Mot de bienvenue
par Fabienne Devilers, Députée provinciale

 

9 h 15    Allocution d’ouverture
par Helen Barthe-Batsalle, Directrice de l’Observatoire da la Santé du Hainaut

 

9 h 30    Impact de la crise sanitaire sur les populations les plus précaires et sur la pauvreté en Région wallonne
par Christine Mahy, Secrétaire générale du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté

 

10 h 10    Les enfants aussi paient un prix élevé en raison de la crise sanitaire
par Bernard De Vos, Délégué général aux Droits de l’Enfant
 
10 h 50    Pause-café

 

11 h 10    Avec la crise sanitaire, l’insécurité alimentaire
par Catherine Rousseau, Fédération des Services Sociaux

 

11 h 50    Quand vieillissement et pandémie se croisent
par Anne Jaumotte, chargée de projets à Enéo, Mouvement Social des Aînés
12 h30    Pause de midi (libre)

 

13 h 45     Le Covid 19 ou la Covid 19 : juste une question de genre ?
par Manoë Jacquet, Femmes et Santé asbl

 

14 h 25    Crise sanitaire et intersectionnalité des inégalités sociales de santé
par Charlotte Pézeril, responsable de l’Observatoire du SIDA et des sexualités à l’Université Saint-Louis

 

15 h 05    La crise sanitaire comme révélatrice et amplificatrice de la fracture numérique
par André Delacharlerie, expert senior à l’Agence du Numérique

 

15 h45   La promotion de la santé en temps de crise et de post-crise sanitaire et conclusion de la journée
par Claude RENARD, courtier en connaissances scientifiques, Observatoire de la Santé du Hainaut
 
16 h00    Clôture de la journée

Nous vous accueillerons à Mons au

WCCM – Wallonia Conference Centrer Mons
également appelé – MICX (Mons International Congress Xperience)
  • Le centre de conférences et de congrès a une capacité d’accueil limitée à 200 personnes pour respecter les règles sanitaires.
  • Nous vous accueillerons dès 8h30 afin de gérer les flux à l’entrée.
  • Nous vous rappelons également que le port du masque sera obligatoire. Vous serez également invité(e) à nous laisser votre numéro de téléphone pour le respect du tracing.
  • Malheureusement, pour des raisons liées au contexte sanitaire actuel, nous sommes dans l’impossibilité d’offrir un repas pour le midi.  Le centre de congrès se trouvant sur le site des Grands Prés, il existe une offre très diversifiée pour vous restaurer sur le temps de midi.
  • Merci de nous tenir informés en cas de désistement.

Les inscriptions à cet événement sont clôturées.

WCCM Wallonia Conference Center Mons

anciennement Mons International Congress Xperience (MICX)

Avenue Mélina Mercouri, 9 à 7000 Mons

(site des Grands Prés, à proximité du Hall d’Exposition Lotto Mons Expo et de la gare de Mons (accès par la passerelle).

L’Observatoire de la Santé du Hainaut  recrute un(e) « Ouvrier(e) polyvalent(e) »

L’Observatoire de la Santé du Hainaut recrute un(e) « Ouvrier(e) polyvalent(e) »

L’Observatoire de la Santé du Hainaut

recrute un(e) 

« Ouvrier(e) polyvalent(e) »

Temps plein

L’Observatoire de la Santé du Hainaut (OSH) est l’Institut de Promotion de la santé de la Province de Hainaut attaché au pôle Hainaut Développement Territorial. Il a pour mission principale de contribuer à réduire les inégalités sociales et territoriales de santé en Hainaut et de favoriser le mieux vivre au quotidien pour tous.

Description de la fonction

L’ouvrier(e) polyvalent(e) devra effectuer des travaux d’entretien de 1er niveau dans un ou plusieurs corps de métiers du bâtiment :

  • Travaux de menuiserie.
  • Travaux de peinture.
  • Travaux de plomberie et sanitaires.
  • Travaux d’électricité.
  • Autres tâches logistiques telles que montages d’expositions, stands, courses avec le véhicule de l’institution, préparation de salles pour événements…

Type d’activités 

  • Réaliser diverses tâches d’entretien et de réparation à l’extérieur et à l’intérieur d’un bâtiment.
    • Travaux de réparation et de montage de menuiserie (portes, étagères, plinthes, remplacement de serrures,…).
    • Travaux de conception de petits meubles.
    • Travaux simples de peinture ne nécessitant pas d’échafaudage.
    • Travaux de réparation et de maintenance des installations sanitaires selon les normes.
    • Travaux de réparation et de maintenance des installations selon les normes (remplacement d’éclairage, ré-enclenchement des disjoncteurs…).
  • Détecter tout problème et en aviser la responsable afin d’assurer la sécurité, la salubrité et le confort des lieux.
  • Participer aux travaux de déménagement de mobilier, de matériel pouvant être transportés sans dispositif de sécurité et ou de manutention particulier (déclassement).
  • Assister le cas échéant les collègues dans leurs différentes tâches en fonction de leur spécialité.
Compétences transversales
  • Connaître l’institution provinciale.
  • Utiliser les ressources (matériel…) mises à sa disposition.
  • Veiller à l’hygiène et à la sécurité des usagers internes/externes dans les différents locaux.
  • Etre capable de renseigner et de diriger les visiteurs.
  • Respecter les règles de déontologie, d’éthique et de discrétion.
  • Maintenir à jour ses compétences dans son domaine d’activités.
  • Organiser son temps efficacement.
  • Travailler en équipe.
  • Savoir utiliser un ordinateur et un système de messagerie électronique (e-mails) est un plus.
Type de poste
  • Régime de travail : temps plein.
  • Type de contrat : contrat de remplacement du 01/09/2020 au 30/04/2021.
  • Barème : auxiliaire professionnelle E2.
  • Lieu de travail principal : siège de l’OSH à 7021Havré.
Conditions d’embauche
  • Diplôme de l’enseignement secondaire inférieur en relation avec la fonction à exercer
  • Attestation BA4.
Candidatures

Les candidatures composées d’une copie du diplôme et d’un CV sont à adresser à l’Observatoire de la Santé du Hainaut pour le 15 août 2020 au plus tard :

  • Soit par e-mail à : observatoire.sante@hainaut.be 
  • Soit par courrier à : Observatoire de la Santé du Hainaut – Rue de Saint-Antoine, 1 – 7021 Havré
  • Les entretiens de recrutement se dérouleront dans la semaine du 24 août 2020.

Cette offre expire dans

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

L’Observatoire de la Santé du Hainaut  recrute un(e) « Ouvrier(e) polyvalent(e) »

L’OSH recrute un(e) « Chargé(e) de diagnostics sociosanitaires et territoriaux »

L’Observatoire de la Santé du Hainaut

recrute un(e) 

« Chargé(e) de diagnostics sociosanitaires et territoriaux  »

Chef de bureau A1 spécifique

L’Observatoire de la Santé du Hainaut (OSH) est l’institut de Promotion de la santé de la Province de Hainaut. Il a pour mission principale de contribuer à réduire les inégalités sociales et territoriales de santé en Hainaut et de favoriser le mieux vivre ensemble au quotidien.

Le poste de Chargé(e) de diagnostics  socio sanitaires  et territoriaux est au cœur de la mission de l’OSH, car il est aussi le point de départ et/ou d’appui dans l’accompagnement des projets et des interventions en faveur de la santé. 

  • Le/la Chargé(e) de diagnostics  socio sanitaires  et territoriaux est à l’interface entre fournisseurs de données et utilisateurs locaux. Il doit connaître et comprendre les contraintes des parties afin de soutenir l’aide à la décision en prévention et promotion de la santé.
  • Le/la Chargé(e) de diagnostics  socio sanitaires  et territoriaux  doit fournir des analyses sur l’état de la santé et des inégalités sociales de santé à différentes échelles territoriales y compris transfrontalières, en particulier au niveau communal ainsi que dans les milieux de vie (écoles, entreprises…). Il doit favoriser la compréhension de l’évolution de la situation socio sanitaire en Hainaut dans les processus de prise de décision.
Responsabilités
  • Contact avec les fournisseurs officiels institutionnels ;
  • Suivi et gestion du portail cartographique HAINAUTSTAT (collaboration Hainaut Développement), mise à jour de données et ajout de nouveaux indicateurs ;
  • Réponse aux demandes de données et d’analyse de données (demandeurs : communes, CPAS,  PCS, étudiants, Province, etc.) ;
  • Analyse, rédaction et présentation de données pertinentes et utiles à l’échelon territorial local, supra local et provincial ;
  • Organisation et animation de groupes de travail internes et externes ;
  • Présentation de diagnostics socio sanitaires aux acteurs locaux dans un cadre d’aide à la décision ;
  • Développement de la cartographie ;
  • Veille sur les différents domaines de données sociosanitaires et études ;
  • Participation à des colloques, séminaires en lien avec la fonction et la mission de l’institution.
Compétences transversales  
  • Approche transdisciplinaire et systémique ;
  • Intérêt pour la santé publique, la promotion de la santé et la statistique ;
  • Aisance en public et très bonne communication verbale ;
  • Bonnes capacités d’adaptation à différents publics en vue d’apporter une aide à la décision ;
  • Esprit d’équipe et capacité avérée en travail de groupe ;
  • Excellentes capacités rédactionnelles ;
  • Très bonnes capacités relationnelles ;
  • Capacités organisationnelles et de planification ;
  • Intérêt pour le travail de recherche.
Connaissances spécifiques 

Informatique

  • Maitrise de la Suite Office
  • Maitrise de logiciels cartographiques (SIG) et statistiques.

 

Connaissance linguistique

  • Bonne connaissance de l’anglais oral et écrit
  • Connaissance du néerlandais est un plus
Profil souhaité

Vous disposez d’un des diplômes universitaires suivants :

  • Master en sciences géographiques,
  • Master en sciences sociales,
  • Master en santé publique,
  • Master en sciences de la population et du développement – option démographie.

Type de poste
  • Contrat à durée déterminée de 6 mois, suivi d’un contrat à durée indéterminée si les 6 premiers mois sont concluants ;
  • Barème de la fonction publique provinciale A1 spécifique ;
  • Lieu de travail principal : siège de l’OSH à 7021 Havré avec des déplacements fréquents ;
  • Disposer d’un permis B et si possible d’un véhicule.
Candidatures

Les candidatures composées d’une copie du diplôme, d’un CV et d’une lettre de motivation sont à adresser à l’Observatoire de la Santé du Hainaut
pour le 27 août 2020 au plus tard :

  • Soit par courrier postal à :

Observatoire de la Santé du Hainaut
Rue de Saint-Antoine, 1
7021 Havré

Sélection

Sur base d’une épreuve écrite éliminatoire prévue
le 4 septembre 2020 (9h à 12h30)

 

et d’un entretien devant jury
le 22 septembre 2020 (heure à fixer)

Cette offre expire dans

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Gestion du tabagisme en milieu hospitalier – CHwapi de Tournai

A l’occasion de la journée mondiale sans tabac 2020, les partenaires du Plan Wallon Sans Tabac ont décidé de lancer un concours photos sur les réseaux sociaux illustrant « ce qui aide à vivre sans tabac ». Tout au long de cette action, qui a lieu du 28 mai au 31 mai, les partenaires sont invités à diffuser des ressources d’information. L’Observatoire de la Santé du Hainaut a décidé de mettre en avant des projets de gestion du tabagisme.

Gestion du tabagisme en milieu hospitalier – CHwapi de Tournai

 

Le Centre Hospitalier de Wallonie picarde (CHwapi) se compose de trois sites hospitaliers et d’une polyclinique. La multiplicité des personnes fréquentant les lieux confronte l’institution à de nombreuses questions relatives à la gestion du tabac.

 

Objectifs du projet

Sensibiliser, diminuer le nombre de fumeurs (personnel et patients) et mieux gérer le tabac aux abords des infrastructures.

Qui?

Les actions sont coordonnées par Mme Wilfart, infirmière et tabacologue, travaillant au sein du Centre d’Aide aux Fumeurs (CAF) du CHwapi.

Actions développées

Sensibilisation via une conférence qui est organisée 4 fois par an à destination du personnel. De manière ponctuelle, des séances d’information sont planifiées pour les médecins en formation. Des brochures sont également produites pour les patients. Le tabac y est abordé par spécialité (ex : orthopédie dans le cadre d’une prothèse de hanche).

Une aide au sevrage tabagique est proposée aux patients de l’ensemble des services.

A l’occasion d’un événement comme la journée mondiale sans tabac, un stand d’information/ sensibilisation est tenu à l’accueil de l’hôpital (test de la quantité de CO, brochures, discussion avec une tabacologue…). Le tabac est également abordé lors des journées thématiques (ex : maladie de Crohn).

Freins et leviers

Beaucoup de ressources (temps, argent et personnel) doivent être mobilisées pour le développement des actions. Il est également nécessaire de multiplier les efforts pour percevoir des résultats. Toutefois, les démarches visant à obtenir l’accréditation canadienne se sont révélées être un levier.

Projets futurs

A l’horizon de juillet 2020, les différents sites du CHwapi seront aménagés avec des zones fumeurs à distance des entrées (avec signalétique).

Actions de gestion du tabac

A l’occasion de la journée mondiale sans tabac 2020, les partenaires du Plan Wallon Sans Tabac ont décidé de lancer un concours photos sur les réseaux sociaux illustrant « ce qui aide à vivre sans tabac ». Tout au long de cette action, qui a lieu du 28 mai au 31 mai, les partenaires sont invités à diffuser des ressources d’information. L’Observatoire de la Santé du Hainaut a décidé de mettre en avant des projets de gestion du tabagisme.

Maison médicale « Les Genêts » de Couillet

 

La maison médicale « Les Genêts » existe depuis 20 ans et couvre la zone de Couillet ainsi que Loverval, Bouffioulx et une partie de Châtelet. Des actions sur le tabac ont déjà été développées au sein de la structure. Depuis mars 2019, un projet a été relancé.

 

Objectifs du projet

Sensibiliser, offrir un espace de dialogue pour extérioriser les difficultés d’arrêt, trouver de l’aide, discuter des bénéfices d’une vie sans tabac, etc.

Qui ?

Trois intervenants portent le projet : un médecin, un infirmier et une secrétaire (également en charge des actions liées à l’environnement dans la structure). Deux partenaires ont été sollicités afin de fournir des supports (jeux, brochures…) : Fares et Tabacstop. Le public bénéficiaire est constitué des adhérents à la maison médicale.

Actions développées

Evaluation du degré de motivation et de dépendance via des questionnaires.

Animation d’un groupe de discussion avec quelques patients à des stades différents dans le processus d’arrêt (environ une séance par mois de 2-3h). Première rencontre (mai 2019) : débat alimenté par le jeu « parcours sans T ». Deuxième rencontre (oct. 2019) : tabagisme passif et pollution des mégots. Entre les deux rencontres (période estivale) : contact maintenu (téléphone).

Communication via le journal de la maison médicale où chaque professionnel peut écrire un article (sujets tabac : témoignages d’ex-fumeurs, bénéfices de l’arrêt, méthodes pour arrêter…). A l’accueil, des brochures sont mises à disposition et des affiches sont apposées (journée prévention).

Environnement : des cendriers ont été disposés en dehors de la maison médicale et les fumeurs sont sensibilisés lorsqu’ils jettent leur mégot par terre.

Freins et leviers

Une des difficultés mise en évidence est la création d’une continuité des séances (variation des participants). Néanmoins, des leviers existent : le soutien de la direction (mise à disposition de matériel, à l’écoute des intentions futures…), la communication et la variété des profils des porteurs du projet.

Projets futurs

Le souhait est d’augmenter la fréquence des groupes de discussion, offrir un résumé des rencontres et réaliser une enquête de satisfaction. La communication va se développer davantage via la création d’un site internet, la diffusion de « flash info » sur les écrans de l’accueil et la transmission d’informations sur le tabac par les infirmier(e)s qui se rendent au domicile. Un projet serait d’organiser une action de ramassage des mégots et de l’ouvrir à tous les citoyens du quartier.

 

« Respire sans T »

A l’occasion de la journée mondiale sans tabac 2020, les partenaires du Plan Wallon Sans Tabac ont décidé de lancer un concours photos sur les réseaux sociaux illustrant « ce qui aide à vivre sans tabac ». Tout au long de cette action, qui a lieu du 28 mai au 31 mai, les partenaires sont invités à diffuser des ressources d’information. L’Observatoire de la Santé du Hainaut a décidé de mettre en avant des projets de gestion du tabagisme.

Haute école provinciale de Hainaut Condorcet de Mons

 

Un projet autour de la thématique du tabac a vu le jour en juin 2018 au sein de la section paramédicale (infirmiers/sages-femmes) de la Haute école. Ce projet est à l’initiative de Mme Schumacher, directrice de l’établissement, et de Mme Turro, enseignante et tabacologue. Le désir de se mobiliser pour cette thématique fait suite au constat du nombre croissant d’étudiants fumeurs au cours de l’année. L’une des hypothèses avancées est le stress engendré par un planning horaire chargé.

 

 

Objectifs du projet

Eviter que les non fumeurs commencent à fumer, aider les fumeurs à arrêter et promouvoir des environnements sans tabac pour tous.

Qui?

Un groupe de travail a été constitué afin de piloter le projet (enseignants, élèves, partenaires extérieurs (Fares, Sept, OSH), personnel administratif/cellule communication). Le groupe se réunit environ 4 fois par an. Le premier souhait était de donner une identité au projet par un logo assorti d’un nom évocateur : « Respire sans T ». Le projet a pour public bénéficiaire final l’ensemble de l’institution.

Actions développées

  • Actions de communication : questionnaire soumis aux étudiants pour des idées de pauses alternatives, concours pour choisir le logo et transmission d’informations (articles, événements…) via la création de valves et internet.
  • Sensibilisation des étudiants lors des événements (test de la quantité de CO, conseils, stands…) : journée sportive à l’OSH et journée mondiale sans tabac.
  • Abord de la thématique lors des cours : présentation d’un « vrai-faux » afin de travailler les représentations tabagiques, intégration de notions de tabacologie afin d’outiller les futurs professionnels de la santé qui rencontreront des fumeurs, initiation à l’entretien motivationnel avec mises en situation et création d’affiches sur les différentes dépendances.

Freins et leviers

La mise en œuvre des actions nécessite parfois de longues démarches (autorisation, accord…) et des subsides. Certaines personnes peuvent aussi se montrer réfractaires face à ce type projet. De plus, le manque de temps et de visibilité des actions semblent limiter la participation aux événements. Néanmoins, des leviers existent : le soutien de la direction, l’implication des enseignants, étudiants et partenaires, la construction d’un projet positif et la communication.

Projets futurs

Les actions s’intégreront dorénavant dans les évènements habituels organisés à l’école (barbecue d’entrée, « Job D »…) afin de mobiliser plus de monde. Des pauses alternatives seront proposées : ping- pong, jeux de société, boissons chaudes, etc. Dans l’idée d’étendre le projet, le campus deviendra un lieu de « tabac responsable » avec des zones fumeurs (en collaboration avec les institutions sur le site). La mise en place d’un groupe d’aide à l’arrêt et la rénovation d’un mur avec des tags en lien avec la thématique sont en cours de réflexion.