L’Observatoire de la Santé du Hainaut  recrute un(e) « Ouvrier(e) polyvalent(e) »

L’Observatoire de la Santé du Hainaut recrute un(e) « Ouvrier(e) polyvalent(e) »

L’Observatoire de la Santé du Hainaut

recrute un(e) 

« Ouvrier(e) polyvalent(e) »

Temps plein

L’Observatoire de la Santé du Hainaut (OSH) est l’Institut de Promotion de la santé de la Province de Hainaut attaché au pôle Hainaut Développement Territorial. Il a pour mission principale de contribuer à réduire les inégalités sociales et territoriales de santé en Hainaut et de favoriser le mieux vivre au quotidien pour tous.

Description de la fonction

L’ouvrier(e) polyvalent(e) devra effectuer des travaux d’entretien de 1er niveau dans un ou plusieurs corps de métiers du bâtiment :

  • Travaux de menuiserie.
  • Travaux de peinture.
  • Travaux de plomberie et sanitaires.
  • Travaux d’électricité.
  • Autres tâches logistiques telles que montages d’expositions, stands, courses avec le véhicule de l’institution, préparation de salles pour événements…

Type d’activités 

  • Réaliser diverses tâches d’entretien et de réparation à l’extérieur et à l’intérieur d’un bâtiment.
    • Travaux de réparation et de montage de menuiserie (portes, étagères, plinthes, remplacement de serrures,…).
    • Travaux de conception de petits meubles.
    • Travaux simples de peinture ne nécessitant pas d’échafaudage.
    • Travaux de réparation et de maintenance des installations sanitaires selon les normes.
    • Travaux de réparation et de maintenance des installations selon les normes (remplacement d’éclairage, ré-enclenchement des disjoncteurs…).
  • Détecter tout problème et en aviser la responsable afin d’assurer la sécurité, la salubrité et le confort des lieux.
  • Participer aux travaux de déménagement de mobilier, de matériel pouvant être transportés sans dispositif de sécurité et ou de manutention particulier (déclassement).
  • Assister le cas échéant les collègues dans leurs différentes tâches en fonction de leur spécialité.
Compétences transversales
  • Connaître l’institution provinciale.
  • Utiliser les ressources (matériel…) mises à sa disposition.
  • Veiller à l’hygiène et à la sécurité des usagers internes/externes dans les différents locaux.
  • Etre capable de renseigner et de diriger les visiteurs.
  • Respecter les règles de déontologie, d’éthique et de discrétion.
  • Maintenir à jour ses compétences dans son domaine d’activités.
  • Organiser son temps efficacement.
  • Travailler en équipe.
  • Savoir utiliser un ordinateur et un système de messagerie électronique (e-mails) est un plus.
Type de poste
  • Régime de travail : temps plein.
  • Type de contrat : contrat de remplacement du 01/09/2020 au 30/04/2021.
  • Barème : auxiliaire professionnelle E2.
  • Lieu de travail principal : siège de l’OSH à 7021Havré.
Conditions d’embauche
  • Diplôme de l’enseignement secondaire inférieur en relation avec la fonction à exercer
  • Attestation BA4.
Candidatures

Les candidatures composées d’une copie du diplôme et d’un CV sont à adresser à l’Observatoire de la Santé du Hainaut pour le 15 août 2020 au plus tard :

  • Soit par e-mail à : observatoire.sante@hainaut.be 
  • Soit par courrier à : Observatoire de la Santé du Hainaut – Rue de Saint-Antoine, 1 – 7021 Havré
  • Les entretiens de recrutement se dérouleront dans la semaine du 24 août 2020.

Cette offre expire dans

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

L’Observatoire de la Santé du Hainaut  recrute un(e) « Ouvrier(e) polyvalent(e) »

L’OSH recrute un(e) « Chargé(e) de diagnostics sociosanitaires et territoriaux »

L’Observatoire de la Santé du Hainaut

recrute un(e) 

« Chargé(e) de diagnostics sociosanitaires et territoriaux  »

Chef de bureau A1 spécifique

L’Observatoire de la Santé du Hainaut (OSH) est l’institut de Promotion de la santé de la Province de Hainaut. Il a pour mission principale de contribuer à réduire les inégalités sociales et territoriales de santé en Hainaut et de favoriser le mieux vivre ensemble au quotidien.

Le poste de Chargé(e) de diagnostics  socio sanitaires  et territoriaux est au cœur de la mission de l’OSH, car il est aussi le point de départ et/ou d’appui dans l’accompagnement des projets et des interventions en faveur de la santé. 

  • Le/la Chargé(e) de diagnostics  socio sanitaires  et territoriaux est à l’interface entre fournisseurs de données et utilisateurs locaux. Il doit connaître et comprendre les contraintes des parties afin de soutenir l’aide à la décision en prévention et promotion de la santé.
  • Le/la Chargé(e) de diagnostics  socio sanitaires  et territoriaux  doit fournir des analyses sur l’état de la santé et des inégalités sociales de santé à différentes échelles territoriales y compris transfrontalières, en particulier au niveau communal ainsi que dans les milieux de vie (écoles, entreprises…). Il doit favoriser la compréhension de l’évolution de la situation socio sanitaire en Hainaut dans les processus de prise de décision.
Responsabilités
  • Contact avec les fournisseurs officiels institutionnels ;
  • Suivi et gestion du portail cartographique HAINAUTSTAT (collaboration Hainaut Développement), mise à jour de données et ajout de nouveaux indicateurs ;
  • Réponse aux demandes de données et d’analyse de données (demandeurs : communes, CPAS,  PCS, étudiants, Province, etc.) ;
  • Analyse, rédaction et présentation de données pertinentes et utiles à l’échelon territorial local, supra local et provincial ;
  • Organisation et animation de groupes de travail internes et externes ;
  • Présentation de diagnostics socio sanitaires aux acteurs locaux dans un cadre d’aide à la décision ;
  • Développement de la cartographie ;
  • Veille sur les différents domaines de données sociosanitaires et études ;
  • Participation à des colloques, séminaires en lien avec la fonction et la mission de l’institution.
Compétences transversales  
  • Approche transdisciplinaire et systémique ;
  • Intérêt pour la santé publique, la promotion de la santé et la statistique ;
  • Aisance en public et très bonne communication verbale ;
  • Bonnes capacités d’adaptation à différents publics en vue d’apporter une aide à la décision ;
  • Esprit d’équipe et capacité avérée en travail de groupe ;
  • Excellentes capacités rédactionnelles ;
  • Très bonnes capacités relationnelles ;
  • Capacités organisationnelles et de planification ;
  • Intérêt pour le travail de recherche.
Connaissances spécifiques 

Informatique

  • Maitrise de la Suite Office
  • Maitrise de logiciels cartographiques (SIG) et statistiques.

 

Connaissance linguistique

  • Bonne connaissance de l’anglais oral et écrit
  • Connaissance du néerlandais est un plus
Profil souhaité

Vous disposez d’un des diplômes universitaires suivants :

  • Master en sciences géographiques,
  • Master en sciences sociales,
  • Master en santé publique,
  • Master en sciences de la population et du développement – option démographie.

Type de poste
  • Contrat à durée déterminée de 6 mois, suivi d’un contrat à durée indéterminée si les 6 premiers mois sont concluants ;
  • Barème de la fonction publique provinciale A1 spécifique ;
  • Lieu de travail principal : siège de l’OSH à 7021 Havré avec des déplacements fréquents ;
  • Disposer d’un permis B et si possible d’un véhicule.
Candidatures

Les candidatures composées d’une copie du diplôme, d’un CV et d’une lettre de motivation sont à adresser à l’Observatoire de la Santé du Hainaut
pour le 27 août 2020 au plus tard :

  • Soit par courrier postal à :

Observatoire de la Santé du Hainaut
Rue de Saint-Antoine, 1
7021 Havré

Sélection

Sur base d’une épreuve écrite éliminatoire prévue
le 4 septembre 2020 (9h à 12h30)

 

et d’un entretien devant jury
le 22 septembre 2020 (heure à fixer)

Cette offre expire dans

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Inégalités sociales de santé et Covid-19

Inégalités sociales de santé et Covid-19

Impact de la crise sanitaire sur les inégalités sociales de santé

Journée de réflexion – Mardi 27 octobre 2020

La pandémie du virus Covid-19 a bouleversé nos habitudes de vie par l’application des mesures barrières imposées pour limiter la contamination de la population. Si ce virus est reconnu comme étant susceptible de contaminer tout un chacun, les conséquences des mesures prises n’impactent pas de manière identique tous les individus.

L’analyse des statistiques hospitalières liées au Covid-19 a notamment mis en évidence une surmortalité importante des personnes âgées, des personnes souffrant de pathologies préexistantes comme l’obésité, les antécédents cardiovasculaires, le diabète, maladies inégalement réparties dans la population. Par ailleurs, les mesures prises de distanciation physique et de confinement ont été ressenties de manière très différente selon l’âge des individus, leurs conditions de vie, la qualité de leur logement ou leur non-logement, l’accès aux soins, la compréhension des informations sur le virus, l’accessibilité aux technologies numériques et à leur maîtrise notamment dans le suivi de la scolarité… De toute évidence, la crise sanitaire a amplifié les inégalités sociales déjà présentes avant la crise et en a généré de nouvelles. De plus, la crise économique qui s’annonce risque d’accroître encore plus ces disparités.

Face à ce constat, l’Observatoire de la Santé du Hainaut organise le mardi 27 octobre prochain, une journée de réflexion sur l’impact de la crise sanitaire sur les inégalités sociales de santé et sur les options stratégiques pour limiter l’aggravation de celles-ci dans le futur.

Comprendre la diversité des effets produits par cette crise sanitaire permet d’identifier les priorités d’intervention et de contextualiser les ressources et les actions pour réduire les inégalités sociales de santé. Plusieurs experts partageront leurs analyses et leurs perspectives d’intervention pour différents publics plus vulnérables.

Nous vous invitons déjà à bloquer la date dans votre agenda!

Nous mettons tout en oeuvre pour permettre l’organisation de l’événement. Nous réfléchissons aux différentes modalités de participation pour permettre l’accessibilité au plus grand nombre (présentiel et webinaire).

Merci de remplir le formulaire de pré-inscription ci-dessous le plus rapidement possible afin de nous permettre l’organisation de l’événement.

Programme

 
Accueil par Fabienne Devilers,  Députée provinciale
Introduction par Helen Barthe-Batsalle, Directrice de l’OSH

 

Participation de différents experts :
  • Christine Mahy (sous réserve) du Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté, pour les populations les plus vulnérables.
  • Bernard De Vos (Délégué général aux Droits de l’Enfant), pour le public des enfants et des adolescent(e)s.
  • Catherine Rousseau (Fédération des Services Sociaux), pour l’alimentation.
  • Anne Jaumotte (Eneo), pour les aîné(e)s.
  • Manoë Jacquet (Femmes et Santé) et Charlotte Pézeril (Université Saint-Louis), pour de la question du genre.
  • André Delacharlerie (Agence du numérique), pour la question de la fracture numérique.
Conclusion par Claude RENARD (OSH).

Pré-inscription à la journée du 27 octobre 2020

6 + 6 =

#sanstabac2020… un concours photos pour la Journée mondiale sans tabac

#sanstabac2020… un concours photos pour la Journée mondiale sans tabac

Ce 31 mai, c’est la Journée mondiale sans tabac. A cette occasion,  les partenaires du Plan Wallon Sans Tabac, dont nous faisons partie, ont décidé de lancer un concours photos via les réseaux sociaux. Par ailleurs, nous publions le quatrième numéro de notre newsletter « Hainaut Tabac Info » consacré cette fois à la législation sur le tabac. 

Chaque année, le 31 mai, l’Organisation mondiale de la santé célèbre la Journée mondiale sans tabac. Cette année, cet événement est placé sous le thème « Protéger les jeunes contre les manipulations de l’industrie et les empêcher de consommer du tabac et de la nicotine ».

Un concours photos

En raison de la pandémie de Covid 19, les animations prévues ne peuvent pas avoir lieu. Aux cotés de l’Agence Wallonne pour une Qualité de Vie (AVIQ),  les partenaires du Plan Wallon Sans Tabac ont donc décidé de lancer un concours photos et vous invitent à illustrer « ce qui aide à vivre sans tabac ». Dans un contexte de distanciation physique, cette approche permet de partager sur la thématique de manière ludique, malgré la période inédite que nous traversons.

Le concours photos illustrant « ce qui aide à vivre sans tabac » sera lancé dès ce jeudi 28 mai 15h pour se clôturer ce dimanche 31 mai à minuit. Il s’adresse aux fumeurs, ex-fumeurs, vapoteurs et non-fumeurs. Le souhait est de mettre chacun(e) au défi d’exprimer et de partager des alternatives positives au tabac. Un jury sélectionnera la photo la plus originale parmi les cinq photos les plus « likées » avec des lots à gagner. Tout au long de cette action, des informations et astuces pour vivre sans tabac seront par ailleurs partagées sur les thèmes suivants: les aides professionnelles disponibles, la motivation, les freins à l’arrêt, des défis.

Pour suivre les actions, rendez-vous sur la page Facebook de l’événement et sur le compte Instagram Journée mondiale sans tabac 2020.

Une newsletter sur la législation

Par ailleurs, nous venons de publier notre quatrième newsletter « Hainaut Tabac Info », destinée aux professionnels et consacrée cette fois aux nouveautés législatives en matière de tabac. Vente aux mineurs, interdiction de fumer en voiture en présence d’un jeune de moins de 16 ans, … Ces dispositions impliquent des changements au niveau local. Il semble dès lors essentiel que les communes disposent de ces informations et s’approprient ces nouvelles lois, tout particulièrement dans une perspective de mise en place d’actions sur le territoire. Nous vous invitons à découvrir ces différentes lois ainsi que des exemples de mesures prises par des communes dans notre newsletter disponible ici.

Les membres du Plan Wallon sans Tabac sont : le Fonds des Affections Respiratoires (FARES), la Fédération des Maisons Médicales de Wallonie (FMM), la Société Scientifique des Médecins Généralistes (SSMG), le Service d’Etude et de Prévention du Tabagisme asbl (SEPT), l’Association des Unions de Pharmaciens (AUP), l’Observatoire de la Santé du Hainaut (OSH), la Fondation contre le Cancer (FCC – Tabacstop), les amis de l’Institut Bordet, Rélia et Alfa en tant que représentants de la Fédito wallonne, la Société de Médecine Dentaire (SMD) et la Province de Namur.

Sortez masqués, oui mais… comment?

Sortez masqués, oui mais… comment?

Pour vous protéger et protéger les autres du Covid 19 quand vous sortez, il est recommandé (et dans certains cas obligatoire) de porter un masque. Une habitude que nous devons prendre mais aussi… apprendre! Pour vous y aider, nous avons produit deux affiches expliquant en quelques dessins comment porter un masque en tissus d’une manière efficace et sûre. 

Alors que le déconfinement commence tout doucement, il est possible que vous vous retrouviez dans une situation où la distanciation physique n’est pas possible. C’est le cas si vous devez retourner au travail et y côtoyer des collègues. C’est aussi le cas des écoliers qui reprennent le chemin de l’école. Vous serez alors amenés à porter un masque parfois pendant de longues périodes.

Il s’agit là de gestes nouveaux pour la plupart d’entre-nous. Dans ces conditions, ce n’est facile ni pour les adultes, ni pour les jeunes de savoir comment porter et utiliser ces masques de manière efficace et sûre. Nous avons donc compilé sur des affiches les réflexes de base qui sont nécessaires pour utiliser ces masques en toute sécurité. Il s’agit de conseils simples pour mettre, enlever, porter et laver vos masques en tissus.

Vous trouverez ci-dessous une version tout public ainsi qu’une affiche destinée aux adolescents qui sera notamment diffusée dans les écoles. Vous pouvez les imprimer au format A3. N’hésitez pas à les diffuser à vos contacts!

 

Bouger pendant le télétravail: quelques conseils pour résister à l’appel de son canapé

Bouger pendant le télétravail: quelques conseils pour résister à l’appel de son canapé

En télétravail, on se retrouve dans un rythme différent de nos habitudes et on a vite tendance à être particulièrement sédentaire, surtout en cette période de confinement. Pendant cette période particulière, il est conseillé de maintenir le mouvement par quelques conseils simples adaptés au télétravail. L’objectif est de bouger de manière régulière et surtout de couper les périodes de sédentarité par quelques mouvements ou exercices. La pratique d’une activité physique, régulière et modérée, peut stimuler le système immunitaire. Cela  agit positivement sur le bien-être physique et mental. 

Quelques conseils pour résister à l’appel de son canapé…

  • Profitez de chaque occasion de vous lever pour faire un petit étirement (comme personne ne vous regarde c’est plus facile).
  • Pensez à faire des pauses pour ne pas rester devant votre écran de manière prolongée.
  • Téléphonez debout ! Pendant la durée de l’appel cela vous permet de maintenir votre posture en vous gainant et en restant bien droit.
  • Faites un planning de vos activités pour maintenir une forme de régularité et inclure des moments pour bouger à horaire fixe. Et si tout monde est à la maison, réalisez vos pauses actives en même temps, à heure fixe. De cette manière vous gardez un rythme de travail et c’est aussi l’occasion de renforcer les liens familiaux.
  • Travailler à la maison c’est aussi avoir à porté de main de quoi grignoter… Pour chaque en-cas, réalisez un exercice physique correspondant avant de le consommer  (ex : une barre de chocolat = 3 flexion de jambes, un biscuit = un étirement des épaules…). Un petit moyen tout simple de joindre l’utile à l’agréable !
  • Si votre situation le permet allez prendre l’air dans votre jardin/balcon 5 minutes toutes les heures et utilisez cette pause pour vous hydrater.
  • Aménagez un lieu dans votre habitation pour faire de l’exercice physique. Il existe une multitude de vidéos en ligne gratuites pour pratiquer un peu d’exercice chez soi. Nos collègues de la haute école Condorcet vous en ont préparées quelques-unes sur leur page Facebook CoFit-19.
  • Boostez votre motivation et votre imagination en proposant à vos collègues de faire de même chez eux et, pourquoi pas, partager un petit concours de créativité pour inventer des exercices simples… ou encore le faire ensemble à distance en appel vidéo! Ca marche bien pour les apéros, pourquoi pas pour l’activité physique?
  • Variez les exercices par de la relaxation, du gainage, de l’équilibre et du renforcement musculaire. Profitez de cette occasion pour vous renseigner sur des pratiques qui vous intéressent, il existe certainement un moyen d’en  tester certaines chez soi.
  • Sortez marcher ou courir un peu! C’est autorisé malgré le confinement et cela vous fera prendre l’air frais! Il suffit de respecter quelques consignes : soyez prudent, gardez une distance sociale et même un peu plus en fonction de l’intensité de vos exercices (actuellement les recommandations sont de +/- 5m quand on pratique du jogging) et restez en mouvement. Ce n’est pas le moment de tester les appareils du parc près de chez vous ! Ne vous éloignez pas non plus trop loin de votre domicile. La règle est tout de même de rester chez soi, pas de découvrir de nouvelles promenades.
  • Si vous ne pouvez pas sortir, faites un maximum de pas entre les pièces de votre logement… c’est déjà un peu d’exercice.
  • C’est peut être l’occasion de réutiliser le vélo d’appartement ou d’autres appareils de musculation que vous aviez achetés lors de vos bonnes résolutions de janvier !

Pendant cette période, il est bon pour la santé et le moral de maintenir une activité d’entretien, c’est à dire pendant laquelle vous êtes légèrement essoufflé mais en gardant une conversation possible. Si vous allez au-delà de vos capacités physiques, vous risquez de fragiliser votre organisme et ses capacités immunitaires.  Ce n’est pas le meilleur moment pour pratiquer des activités intenses qui peuvent s’avérer trop risquées à l’heure actuelle. 

Et avant tout, prenez soin de vous et des vôtres…  et à moins que ça ne soit absolument nécessaire… restez chez vous.