Sém’ISS: « La Santé dans toutes les politiques », une approche de réduction des inégalités sociales de santé.

Sém’ISS: « La Santé dans toutes les politiques », une approche de réduction des inégalités sociales de santé.

L’OSH organise un nouveau séminaire orienté sur les inégalités sociales de santé (Sém’ISS), à destination des professionnels de la santé et de la promotion de la santé. Ce séminaire aura pour thème la santé dans toutes les politiques et se tiendra le jeudi 23 mai de 9h à 13h.

La Déclaration d’Helsinki de l’Organisation mondiale de la santé définit la stratégie de la santé dans toutes les politiques comme «  une approche intersectorielle des politiques publiques qui tient compte systématiquement des conséquences sanitaires des décisions, qui recherche des synergies et qui évite les conséquences néfastes pour la santé afin d’améliorer la santé de la population et l’équité en santé ». (OMS, 2013).

La stratégie « santé dans toutes les politiques » est fondée sur la reconnaissance du fait que les plus grands enjeux sanitaires – par exemple les maladies non transmissibles, les inégalités en santé, le changement climatique et l’augmentation vertigineuse des coûts des soins – sont extrêmement complexes et liés par l’intermédiaire des déterminants sociaux de la santé.

Les différences de santé au sein d’une population ne sont en effet pas le fruit du hasard ou de la biologie mais répondent à un gradient social.

A titre d’exemple, comprendre le fait que  l’espérance de vie sans invalidité d’un homme de 25 ans sans diplôme soit  inférieure de près de vingt ans à celle d’un homme ayant obtenu un diplôme d’études supérieures nécessite de prendre en considération les conditions de vie (logement, revenu, alimentation,….) et les conditions de travail  (pénibilité, horaire, expositions,…) pour expliquer cette différence.

Agir sur les inégalités sociales de santé nécessite donc une approche de toutes les sphères de vie des populations (intersectorialité) mais également une vision globale et cohérente entre les différents niveaux de pouvoir.

Cette matinée de réflexion abordera cette complexité et les pistes pour la prendre en compte dans les actions de terrain.

  1. Une première intervention portera sur la présentation de l’indicateur synthétique d’accès aux droits fondamentaux, développé en 2018 par l’IWEPS.
  2. Une deuxième intervention portera sur l’analyse d’une expérience menée dans un contexte territorial au départ d’un Plan de Cohésion Sociale.
  3. La troisième intervention consistera à nous initier à un outil récent conçu par Cultures et Santé et qui s’intitule Osez le plaidoyer pour la santé ! Balises pour une démarche communautaire . Cet outil permet d’appréhender le plaidoyer pour la santé, d’explorer les éléments-clés d’une démarche communautaire dans ce domaine et de découvrir des expériences menées par des groupes de citoyen(ne)s.

 

Programme

Retrouvez le programme complet de la matinée début mai.

N’hésitez pas à vous inscrire rapidement, car le nombre de place est limité.

Merci !

Inscription au séminaire du 23/05/2019

Valider l'inscription

5 + 1 =

Matinée « Aînés en mouvement »

Matinée « Aînés en mouvement »

L’Observatoire de la Santé du Hainaut organise le 12 juin prochain une matinée d’échanges « Aînés en mouvement », à destination des professionnels.

Celle-ci se tiendra à Tournai et réunira différents acteurs de la promotion de l’activité physique chez les seniors.

La matinée se concentrera sur le « mieux vivre en âge en bougeant ». L’OSH y présentera, entre autres, le nouveau numéro du bulletin d’informations aux professionnels sur le « Bouger », consacré entièrement aux « Aînés en mouvement ».

Une table ronde permettra de débattre sur les bilans et perspectives de la promotion de l’activité physique chez les aînés.

Save the Date !

 

Rendez-vous à Tournai le 12 juin 2019 !

Retrouvez prochainement le programme complet de la rencontre et n’hésitez pas à vous pré-inscrire via notre formulaire ci-dessous.

Inscription à la matinée du 12/06/2019

Valider l'inscription

9 + 13 =

Lieu de l'événement

Notre matinée se tiendra à Tournai. L’adresse du lieu exact sera prochainement confirmée.

Adresse de l’événement:

Haute Ecole Condorcet – Université du Travail

Boulevard Solvay, 31 à 6000 Charleroi

Colloque « Bien vieillir en Wallonie »

Colloque « Bien vieillir en Wallonie »

Un colloque pour

  • questionner les enjeux du vieillissement réussi à la lumière des inégalités sociales de santé en Wallonie et plus particulièrement en Hainaut
  • élaborer des recommandations innovantes destinées aux autorités politiques

Au programme

  • Des communications scientifiques sur les enjeux de santé, citoyens et environnementaux
  • Un débat sur les inégalités de santé et les déterminants du mieux vivre des Aînés
  • Des expériences en cours en Wallonie et ailleurs
  • Des ateliers, des visites, un diagnostic en marchant… pour se rendre compte des possibles
  • Une table ronde politique

Intervenants confirmés

  • Prof. Stéphane Adam – Uliège
  • Prof. Thierry Eggerickx – UCLouvain
  • Myriam Leleu – UCLouvain
  • Prof. Olivier Masson – UCLouvain
  • Thibauld Moulaert – Université Grenoble-ALpes
  • Prof. Jean-Philippe Viriot-Durandal – Université de Lorraine, Réactis

 

Save the Date !

 

Rendez-vous à Charleroi le 1er octobre 2019 !

L’événement se tiendra à la

Haute Ecole CONDORCET – Université du Travail Paul Pastur

Boulevard Solvay, 31 à 6000 Charleroi

 

Retrouvez prochainement le programme complet de la rencontre et n’hésitez pas à vous pré-inscrire via notre formulaire ci-dessous!

Pré-inscription au colloque du 01/10/2019

Valider l'inscription

2 + 7 =

Lieu de l'événement

Haute Ecole CONDORCET – Université du Travail Paul Pastur
Boulevard Solvay 31, 6000 Charleroi, Belgique

Adresse de l’événement:

Haute Ecole Condorcet – Université du Travail

Boulevard Solvay, 31 à 6000 Charleroi

2019, l’année pour « bouger en Hainaut » !

2019, l’année pour « bouger en Hainaut » !

Bouger, c’est possible et à la portée de tous ! 30 minutes par jour suffisent déjà pour préserver sa santé : marcher, pédaler, prendre les escaliers… nager, jouer, tondre… diminuer les activités sédentaires et faire bouger son corps à chaque occasion du quotidien !

Mais on ne bouge pas assez ! Jeunes, adultes, seniors… nous sommes trop nombreux en déficit d’activité physique. Cela ne veut pas forcément dire qu’il faut s’inscrire dans un club sportif pour changer les choses, mais bien qu’il est bon d’adapter nos habitudes de vie pour rester en mouvement tout au long de la journée !

Pour faire face à cette sédentarité et au manque d’activité physique, l’Observatoire de la Santé du Hainaut a décidé de renforcer ses actions, ses projets et ses publications autour de la thématique du « bouger ». Tout au long de l’année 2019, l’OSH s’efforcera de mettre l’accent sur la lutte contre la sédentarité et le renforcement de la promotion d’un mode de vie plus actif. Cela passera par des partenariats, de la construction de projets dans nos communes, des séminaires et de la documentation pour les professionnels, de l’information pour tous en animation ou sur publication.

Quelques exemples des prochaines actions autour du « bouger » :

  • Un dépliant pour « mieux bouger au travail ».
  • Un séminaire sur l’activité physique chez les jeunes (26/04).
  • Un séminaire sur les aînés en mouvement (12/06).
  • Nos trois bulletins d’informations pour les médecins généralistes de l’année seront consacrés au thème de l’activité physique.
  • Un bulletin d’information pour les professionnels sera dédié au « bouger » pour les aînés.
Enquête sur les déplacements à vélo

Enquête sur les déplacements à vélo

« Universiteit Gent » et la « Vrije Universiteit Brussel » (VUB) mènent actuellement une étude sur les modes de déplacement à pied, à vélo et en voiture des personnes adultes à Bruxelles et en Wallonie.

Pour cela, ils réalisent une enquête en ligne à grande échelle. Dans cette étude, ils se concentrent principalement sur les déplacements à vélo (vélo classique et vélo électrique), mais s’intéressent également à l’opinion des personnes qui pratiquent peu ou pas le vélo.

Les résultats de la recherche serviront à élaborer une politique de mobilité et à améliorer la sécurité routière.

Pour participer à cette enquête, il suffit de répondre à un questionnaire en ligne à l’adresse suivante : https://www.vub.ac.be/surveys/index.php/882912/lang-fr

Remplir le questionnaire prend environ 20 minutes. Toutes les informations seront traitées de manière confidentielle et ne seront utilisées qu’à des fins scientifiques.

N’hésitez pas à partager l’information en diffusant le lien auprès de vos contacts, vos amis ou votre famille…

Sém’ISS : Familles monoparentales et inégalités sociales de santé

Sém’ISS : Familles monoparentales et inégalités sociales de santé

L’OSH organise un nouveau séminaire orienté sur les inégalités sociales de santé (Sém’ISS), à destination des professionnels de la santé et de la promotion de la santé. Ce séminaire aura pour thème les familles monoparentales et se tiendra le mardi 19 février de 9h à 13h.

  • 30 % des ménages avec enfant(s) en Wallonie sont des familles monoparentales.
  • Plus d’un enfant sur quatre grandit dans ce type de famille (1 sur 3 en Hainaut).
  • Le Hainaut est la province wallonne où la proportion des familles avec un seul parent est la plus élevée.
  • Le risque de pauvreté subjective des familles monoparentales s’élève à 40 % en Belgique contre 23 % des autres familles.
  • Les taux d’emploi et d’activité professionnelle des chefs de famille monoparentale sont plus faibles que les taux des autres familles.

Les familles monoparentales ont non seulement plus de difficultés à accéder au logement, mais en plus leurs logements sont souvent de moins bonne qualité.

En Wallonie, les familles monoparentales sont deux fois plus nombreuses que les couples avec enfants à déclarer avoir retardé ou renoncé à des soins ou des dépenses de santé.

Ces différents domaines d’inégalités sont liés entre eux et engendrent des cercles vicieux. Ainsi, un emploi à temps partiel, avec un salaire faible rend difficile l’accès à un logement de qualité, ce qui peut avoir une influence sur la santé et l’accès aux soins, tant des enfants que du parent. Or, une mauvaise santé peut être source d’une incapacité de travail qui, si elle est de longue durée, peut elle-même influencer les revenus de la famille.

Comment rompre ce cercle vicieux d’appauvrissement et d’aggravation des inégalités sociales ?

Pour en débattre, nous bénéficierons de l’expertise de trois invités :

  • François GHESQUIERE – Attaché scientifique – Données et indicateurs – IWEPS
  • Martin WAGENER – Docteur en sociologie – chercheur CIRTES – Professeur UCL – FOPES
  • Cindy MARCELLE – Case manager – Projet MIRIAM – CPAS de Charleroi

 

Programme

9h00 Accueil

9h15 Présentation du sem’ISS

9h30 Le risque de pauvreté pour les familles monoparentales en Wallonie

François GHESQUIERE (IWEPS)

10h15 La diversification des familles monoparentales au cours du temps et l’évolution des réponses publiques

Martin WAGENER (UCL-CIRTES – FOPES)

11h00 Le projet MIRIAM : une expérience de développement de l’empowerment des femmes en situation de monoparentalité 

Cindy MARCELLE (CPAS de Charleroià

11h45 Table ronde : Agir pour réduire les inégalités sociales de santé en situation de monoparentalité

Inscription au séminaire du 19/02/2019

Valider l'inscription

9 + 6 =